La rue Lénine à Ivry-sur-Seine ©Radio France - Tewfik Hakem
La rue Lénine à Ivry-sur-Seine ©Radio France - Tewfik Hakem
La rue Lénine à Ivry-sur-Seine ©Radio France - Tewfik Hakem
Publicité
Résumé

En France métropolitaine et en outre-mer, il existe encore une bonne vingtaine de rues qui portent le nom de Lénine. Celle d'Ivry-sur-Seine est sans doute la plus emblématique d'entre elles... et de l'histoire des banlieues rouges de Paris.

avec :

Emmanuel Bellanger (Historien), Pierre-Antoine Gatier (Architecte en chef des monuments historiques).

En savoir plus

Tewfik Hakem s'entretient avec Pierre-Antoine Gatier, architecte, et Emmanuel Bellanger, historien, auteur de Ivry Banlieue rouge. Capitale du communisme français – XXe  siècle (ed. Créaphis).

La rue Lénine, qui traversait autrefois la ville, est aujourd'hui réduite. Elle se trouve derrière la gare de RER en allant vers les bords de la Seine. La ville d'Ivry a été "un lieu d'entreprise et d'invention des matériaux qui étaient très importants au XIXe et XXe siècles (...) et ils allaient servir les architectures les plus avant-gardistes de Paris" pour reprendre les mots de Pierre-Antoine Gatier.

Publicité

L'architecte ajoute que "cette rue était très dessinée avec son architecture du XIXe siècle et elle a changé au fil de la transformation de la ville. (...) Ivry, qui a été l'une de ces communes de banlieue lointaine, c'est maintenant Paris, il n'y a presque plus de différences. Il y a des immeubles et beaucoup de logements sociaux, (...) Aujourd'hui, on opère une rupture avec la rue : les immeubles ne sont plus bâtis le long de la rue, mais on invente une nouvelle forme architecturale, une dilatation qui permet d'implanter des jardins. C'est une architecture qui rompt avec le petit immeuble traditionnel parisien : on construit plus grand, plus monumental et plus haut, mais cela dégage un espace collectif et cette idée de vivre-ensemble à laquelle je suis sensible."

L'architecte Pierre-Antoine Gatier dans la rue Lénine à Ivry-sur-Seine
L'architecte Pierre-Antoine Gatier dans la rue Lénine à Ivry-sur-Seine
© Radio France - Tewfik Hakem

A l'aide de l'odonymie, l'étude des noms propres désignant les rues, l'historien Emmanuel Bellanger nous donne quelques clés de compréhension :

"En 1949, cette rue s'est appelée la rue Joseph Staline, celui-ci étant à l'époque l'incarnation de l'amitié franco-soviétique, particulièrement vive en banlieue rouge. Ivry était la capitale de la banlieue rouge et ce n'est qu'en 1961 que la rue est rebaptisée Lénine - un retour aux sources en quelque sorte - alors que la droite locale voulait qu'elle prenne le nom du général de Gaulle ! Le rapport Khrouchtchev sur la dé-stanilisation date de 1956 mais à Ivry on a attendu 1961 pour faire le deuil de la dictature stalinienne et de ses crimes. Il y a eu encore la volonté de préserver ce souvenir et cet héritage mais après cinq années de débats et de délibérations houleuses, le nom de la rue a finalement été changé, et Lénine a remplacé Staline. "

Programmation musicale

  • Renaud, "Banlieue rouge" (1981)