Le groupe Brigitte donnant un concert au Bus Palladium
Le groupe Brigitte donnant un concert au Bus Palladium
Le groupe Brigitte donnant un concert au Bus Palladium - ©Cedric Canezza
Le groupe Brigitte donnant un concert au Bus Palladium - ©Cedric Canezza
Le groupe Brigitte donnant un concert au Bus Palladium - ©Cedric Canezza
Publicité
Résumé

Créé par James Arch en 1965, le Bus Palladium a fermé ses portes le 2 avril 2022 pour faire place à un hôtel de luxe. Reportage sur ce club rock légendaire avant fermeture définitive, avec Sam Bernett, James Arch et Cyril Bodin.

En savoir plus

Tewfik Hakem s'entretient avec James Arch, créateur du Bus Palladium, Sam Bernett, journaliste, producteur de radio, de musique, de spectacles et parolier, et Cyril Bodin, dernier directeur artistique du Bus Palladium.

Situé au 6 rue Fontaine, à Pigalle, le Bus Palladium dénotait, dès sa création, des autres établissements du quartier. Avant de devenir un haut lieu de la nuit et du rock, le lieu était un cabaret sur le déclin. En 1965, James Arch décide d'en faire une discothèque avec très peu de moyens et beaucoup de volonté :

Publicité

"Un soir, une de mes amies m'appelle et me dit : James, je suis avec Salvador Dalí, je lui ai parlé de ton lieu, il veut absolument venir te voir." (…) Je lui dis non il sera déçu ! C'est pas bon. Finalement, il a tellement insisté qu'il est venu. (…) Il est resté au milieu de la piste, à regarder les beatniks qui se trémoussaient. Comme je voyais qu'il scrutait la décoration du lieu, j'ai voulu m'excuser en disant : Vous savez, maître, je n'ai pas eu le temps de faire les travaux, mais je vais m'y mettre bientôt. Il me dit : Surtout, ne touchez à rien ! Vous avez là une œuvre exceptionnelle de l'art kitsch ! (…) La soirée s'est terminée et le capitaine Moore est venu me voir et m'a dit : Maître Dalí voudrait organiser une soirée pour tous ses amis. On a fait cette soirée où le Bus Palladium a vraiment démarré, c'était en octobre 1965."

Pete Doherty au Bus Palladium en janvier 2013
Pete Doherty au Bus Palladium en janvier 2013
© Getty - Stephane Cardinale - Corbis / Contributeur

Connu pour être à l'origine de l'ouverture de quelques célèbres discothèques dans la région parisienne, comme le Rock and Roll Circus ou le Martine's, Sam Bernett a également dirigé le Bus Palladium dans les années 1970 :

"Le Bus Palladium avait été un événement incroyable à Paris en 1965 mais ça a été éphémère, puisqu'il a ouvert en septembre 1965 et ça s'est terminé en février 1966. Donc sa première exploitation a duré six mois et je trouvais triste que cette boite n'existe plus et surtout qu'elle risque de ne jamais exister. Entre 1966 et ma reprise, à l'aube de 1973-74, il ne s'est rien passé. (…) Quand on m'a proposé de le racheter et de le reprendre, il était évident que la marque, le Bus Palladium représentait quelque chose d'extraordinaire. Donc j'ai décidé de le faire revivre, avec cet esprit rock, cette programmation musicale exceptionnelle que j'avais déjà amenée depuis le Rock and Roll Circus, que j'avais créé rue de Seine en 1969. D'un seul coup, tout le monde a adhéré et le Bus est redevenu la boîte parisienne à la mode, fréquentée par le Tout-Paris et également par des gens passionnés de musique."

Pendant ces dix années de succès, Serge Gainsbourg était un grand habitué du Bus Palladium, Sam Bernett a d'ailleurs une anecdote à son sujet :

"Un soir, il est sorti du Bus et il ne marchait pas très droit et il s'est assis sur le trottoir. Un car de flics passait et ils ont cru que c'était un clochard ou un ivrogne qui était tombé dans le ruisseau. Le car s'est arrêté et le brigadier en descendant s'est aperçu que c'était Gainsbourg, il lui a demandé si ça allait bien (…) et lui a proposé de le raccompagner chez lui. Serge est monté dans le panier à salade et les flics l'ont ramené rue de Verneuil. (…) Il était un peu dégrisé et, pour les remercier, il leur a dit de venir boire un coup à la maison. Il faut voir la scène où, autour d'un piano, un Steinway demi queue, un Gainsbourg qui joue et cinq ou six flics, avec le képi sous le bras, un verre à la main, qui l'écoutent à sept heures du matin, à la sortie du Bus Palladium ! (…) Et à la suite de cela, tous les soirs, vers 4-5 heures du matin, le car s'arrêtait, le brigadier descendait et demandait à la portière : "Monsieur Gainsbourg est là ? Il a besoin d'un taxi ?" "

Sam Bernett et Serge Gainsbourg, les années Bus Palladium
Sam Bernett et Serge Gainsbourg, les années Bus Palladium
- Collection personnelle de Sam Bernett

Dernier directeur du Bus Palladium, Cyril Bodin a contribué à sa transformation en 2010, le club rock est devenu une salle de concert ouverte tous les soirs :

"L'esprit du Bus Palladium c'est populaire avant tout, le client est roi mais pas nécessairement son argent, on essaie de loger tout le monde à la même enseigne. Certains artistes, qui sont connus et qui viennent chez nous, c'est un peu la même chose, on les traite correctement mais on n'est pas collés à leurs baskets toute la soirée, on les laisse évoluer. C'est de la simplicité, c'est ce qui nous caractérise. (…) Avec la construction du palace, un club est prévu en sous-sol, ce qui me laisse un petit peu perplexe c'est le standing de l'hôtel qui va être au-dessus et le Bus a quand même la vocation d'être un club populaire où tout le monde se mélange depuis 1965."

Des personnes dansent lors de la soirée de lancement du magazine Technikart Mademoiselle au Bus Palladium le 18 novembre 2021 à Paris, France.
Des personnes dansent lors de la soirée de lancement du magazine Technikart Mademoiselle au Bus Palladium le 18 novembre 2021 à Paris, France.
© Getty - Foc Kan/WireImage

Ainsi, le petit édifice qui ne compte qu'un seul étage va être démoli bientôt. A la place, un hôtel luxueux de six étages et de 36 chambres sera construit, avec trois niveaux de sous-sols. Selon les promoteurs, une salle de spectacles serait conservée au premier sous-sol, mais rien n'est acté.

42 min

Programmation musicale

  • "Qui est "in" qui est "out"", Serge Gainsbourg (1966)
  • "Le Palladium", Liz Brady (1966)
  • "Rebel Rebel", David Bowie (1974)
  • "Nazi Rock", Serge Gainsbourg (1975)
  • "For What It's Worth", Buffalo Springfield (1967)
  • "Bye Bye Johnny B. Good", Eddy Mitchell (1975)
  • "Fire", Kasabian (2009)
Le chanteur de BB Brunes Adrien Gallo au Bus Palladium le 18 septembre 2019 à Paris
Le chanteur de BB Brunes Adrien Gallo au Bus Palladium le 18 septembre 2019 à Paris
© Getty - Foc Kan/WireImage