Les 30 ans de la friche La Belle de Mai à Marseille

La Tour de la Friche la Belle de mai, bâtiment historique de la Manufacture des Tabacs de la Seita
La Tour de la Friche la Belle de mai, bâtiment historique de la Manufacture des Tabacs de la Seita - Crédits Caroline Dutrey
La Tour de la Friche la Belle de mai, bâtiment historique de la Manufacture des Tabacs de la Seita - Crédits Caroline Dutrey
La Tour de la Friche la Belle de mai, bâtiment historique de la Manufacture des Tabacs de la Seita - Crédits Caroline Dutrey
Publicité

Cette semaine, Esprit des Lieux vous emmène à Marseille visiter l'emblématique friche de la Belle-de-Mai, installée dans une ancienne manufacture de tabacs et qui fête cette année ses 30 ans.

Avec
  • Matthieu Poitevin Architecte et fondateur de l'association "Va jouer dehors"
  • Claire Duport Sociologue
  • Philippe Foulquié Ancien directeur du Théâtre Massalia et de la Friche la Belle de mai

Derrière la Gare Saint Charles de Marseille se trouve le plus vaste centre culturel de France. On ne devrait voir que lui quand on arrive dans la cité phocéenne par le train puisqu’il longe la voie ferrée, mais ce lieu a l’élégance de ne pas se faire remarquer. II a sa petite fierté, il se mérite, il faut donc depuis la gare tourner le dos à la mer et passer du côté paupérisé de la ville pour accéder à cet incroyable laboratoire des arts, cultures et architectures. A bien des égards, ce lieu singulier ressemble à la ville qui l’a vu naître, Marseille, et Esprit des Lieux vous explique pourquoi en vous racontant l’histoire de ce lieu emblématique de la culture et de la région PACA.

Le toit-terrasse de la Friche la Belle de mai
Le toit-terrasse de la Friche la Belle de mai
- Crédits Caroline Dutrey

Lieu grouillant de vie, aussi foisonnant que novateur lors de sa réhabilitation au début des années 90, la friche de la Belle-de-Mai est une mosaïque d'espaces, d'activités et d'interactions : son playground, avec ses petits terrains de baskets, son sympathique skate park, ses toboggans, les cris et rires des enfants qui recouvrent le crissement des trains qui arrivent de la Gare Saint Charles, ses murs tagués, ses escaliers rouges et bleus qui mènent aux salles d'expositions d’art contemporain, au théâtre, aux salles de concerts, à sa radio associative, à ses ateliers d’artistes, à son restaurant ou encore à sa librairie ou son désormais incontournable toit-terrasse très fréquenté en été...

Publicité
Le Playground de la Friche la Belle de mai
Le Playground de la Friche la Belle de mai
- Crédits Caroline Dutrey

Pour nous raconter ce lieu si particulier aux multiples usages, nos guides cette semaine sont l'architecte Matthieu Poitevin, fondateur de l'association Va jouer dehors et directeur de l'agence d'architecture Caractère spécial, la sociologue Claire Duport, et Philippe Foulquié, ancien directeur du théâtre Massalia et de la Friche Belle de Mai.

L'équipe