L'éducation : volet essentiel de la transition écologique
L'éducation : volet essentiel de la transition écologique ©Getty - Malte Mueller
L'éducation : volet essentiel de la transition écologique ©Getty - Malte Mueller
L'éducation : volet essentiel de la transition écologique ©Getty - Malte Mueller
Publicité

A l'ère de l'Anthropocène, faut-il repenser l'éducation et la manière de parler du futur aux enfants ?

Avec
  • Frederick Heissat Cofondateur du réseau Profs en transition
  • Lydie Lescarmontier docteure en glaciologie
  • Monique Dupuis Inspectrice générale chargée de mission en Education au Développement Durable (EDD)
  • Nathanaël Wallenhorst Maître de conférences à l'UCO, docteur en sciences de l'environnement et de l'éducation

À quelques jours de la COP 26, qui commence le 1er novembre à Glasgow, nous nous  interrogeons sur le rôle que l’école, les enseignants et nous tous peuvent jouer pour faire comprendre aux enfants et adolescents les mécanismes et les effets du réchauffement climatique. Cette question, il faut le signaler, est présente dans les textes internationaux : l’Article 12 des Accords de Paris, rédigés à la suite de la COP 21 et ratifiés par 55 pays, stipule que les parties doivent prendre des mesures pour développer l'éducation au changement climatique.

Alors nous parlerons de la place qu’occupe le sujet dans les programmes des sciences de la vie et de la terre, de physique ou de géographie, mais aussi en économie, géopolitique ou en philosophie… ou encore dans l’éducation scientifiques dès l’école primaire… Mais il ne s’agit pas juste d’une question de contenus disciplinaires ou interdisciplinaires, car c’est aussi la manière de parler de l’avenir, de s’y projeter, qui se trouve engagée à travers cette éducation au changement climatique. Et que faire des émotions que suscite le sujet, chez les enfants comme chez les adultes, ces inquiétudes sur notre futur commun et celui de la planète qu’on appelle aujourd’hui l’éco-anxiété ? Quid aussi de la défiance voire du refus des conclusions des scientifiques chez certains ?

Publicité

Enfin, s’il s’agit de donner aux enfants et adolescents l’idée d’un pouvoir d’agir des populations pour le climat, aujourd’hui ou plus tard, cette question éducative devient un sujet très politique. Nous le verrons ce soir avec nos invités Lydie Lescarmontier, glaciologue, éducatrice au changement climatique au sein de l' Office for Climate Education et autrice de La voix des pôles (Flammarion, février 2021), Nathanaël Wallenhorst, docteur en sciences de l'éducation, en sciences de l’environnement et en sciences politique, maître de conférence HDR à l’Université catholique de l’Ouest et auteur notamment de Mutation : l’aventure humaine ne fait que commencer (Le Pommier, juin 2021) et Frederick Heissat, professeur des écoles, chargé de mission "Education au Développement Durable" au sein du réseau Canopé et co-fondateur du réseau Profs en transition.

Dans cette émission vous entendrez également les voix de Valentin Dulondel, professeur des écoles (académie d’Amiens), qui participe au programme éducatif des Savanturiers-Ecole de la Recherche, et de Monique Dupuis, Inspectrice générale de l’Education, du sport et de la recherche, chargée de mission en Education au Développement Durable (EDD).

Une question politique 

Tapies dans l’ombre des questions environnementales, il y a toutes les questions politiques, explique Nathanaël Wallenhorst.

L’éducation c’est un des moyens politiques pour accompagner les changements du long terme, mais elle permet aussi une mise à distance face à l’urgence climatique. Nathanaël Wallenhorst

Certaines questions socio-économiques abordées en classe peuvent avoir un potentiel assez subversif. Nathanaël Wallenhorst

Chaque enseignant a intégré "pas de politique a l ‘école", il faut que sur ce point-là on puisse un peu évoluer. Nathanaël Wallenhorst.

Le terme d’Anthropocène permet d’aborder des questions politiques sur fond d’assise scientifique très solide. Nathanaël Wallenhorst

La formation des enseignants

Aujourd’hui tous les enseignants ne sont pas formés sur ce sujet, on pourrait aller vers plus de maitrise de nos savoirs, rappelle Frederick Heissat.

On pourrait avoir une focale bien plus forte sur les enjeux du développement durables dans nos programmes. Frederick Heissat

Il y a beaucoup d’enseignants qui veulent aborder ces sujets mais il faut les accompagner, il faut que ce sujet infuse pleinement la sphère enseignante. Frederick Heissat

L’école comme pépinière

On pourrait imaginer un parcours climat dans la scolarité des élèves, propose Frederick Heissat.

L’idée c’est d’utiliser l’école comme une pépinière, une mini société qui soit un exemple à suivre pour les élèves. Lydie Lescarmontier

Les écoles doivent être vues comme des micro sociétés, qui doivent donner à voir un futur qui soit désirable. Frederick Heissat

Le rôle des éducateurs

Les enfants arrivent en classe avec déjà une représentation du monde, c’est le rôle de l’éducateur de retravailler sur ces émotions, selon Frederick Heissat.

Tous les enseignants mais aussi tous les citoyens doivent se sentir concernés. Frederick Heissat

Le rôle des adultes c’est aussi de protéger les enfants, nous devons assumer notre responsabilité sans leur faire porter. Nathanaël Wallenhorst

La première chose est de parvenir à établir un état des lieux environnemental clair qui a été malmené par les climatosceptiques. Nathanaël Wallenhorst

On développe l’empathie mais la conscience écologique, ils l’ont naturellement. Valentin Dulondel

Agir contre l’éco-anxiété

L’action est un moyen de transformer l’éco anxiété en énergie, rappelle Lydie Lescarmontier.

Les jeunes ont besoin de modèles comme Greta Thunberg. 

On a de moins en moins de demandes sur le fondement scientifique du réchauffement climatique mais de plus en plus sur les solutions. Lydie Lescarmontier

On ne peut pas donner des informations à des enfants qui sont juste anxiogènes sans leur montrer qu’on peut agir. Lydie Lescarmontier

57 min

Des citoyens éclairés

On fait avancer quand on bouscule les représentations, analyse Monique Dupuis.

La finalité de l’EDD c’est de donner au futur citoyen la possibilité de faire des choix, de maitriser les différents enjeux et de se les approprier. Monique Dupuis

Lien vers la page de la COP26.

Retrouvez la tribune publiée dans Le Monde du 15 juin 2020 : " Face à la crise sanitaire et aux défis environnementaux, renforcer l’enseignement des sciences de la vie et de la terre".

Lien vers la page du site   Cap au nord - L'école face au plus grand défi du XXIe siècle.

Retrouvez le programme pédagogique Graines de rivières sauvages.

Retrouvez le programme pédagogique Graines de rivières sauvages.

Illustrations sonores

  • When you gonna learn, de Jamiroquai
  • All the good girls go to hell, de Billie Eilish