Education routière : quelle formation pour demain?
Education routière : quelle formation pour demain?
Education routière : quelle formation pour demain? ©Getty - Michael H
Education routière : quelle formation pour demain? ©Getty - Michael H
Education routière : quelle formation pour demain? ©Getty - Michael H
Publicité
Résumé

A l'heure de la loi mobilité et de la réforme du permis de conduire, Etre et savoir s'interroge sur ce que signifie "éducation routière".

avec :

Thierry Ramadier (Directeur de Recherche CNRS en psychologie environnementale, au laboratoire Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe (SAGE) de l'université de Strasbourg.), Gérard Hernja (Docteur en sciences de l’éducation, coordinateur de formation et de recherche pédagogique à l’Ecole de Conduite Française (ECF).), Thibault Droinet (Vice-président de l’UNIC directeur d’une auto-école à Paris.), Laurent Fouillé (docteur en sociologie).

En savoir plus

Aujourd’hui dans Etre et savoir : permis de conduire, éducation routière et mobilités.

Le permis… un examen difficile – bien plus que le baccalauréat que 743 mille 594 lycéens viennent de passer. Il faut aussi s’y préparer longtemps, apprendre le code, la conduite, et s’acquitter d’une somme conséquente, sachant que le permis coûte 1200 euros en moyenne et parfois beaucoup plus cher aux apprentis conducteurs ou à leur famille !

Publicité

Une éducation routière non obligatoire et dans laquelle on s’engage moins qu’avant (nous sommes de moins en moins nombreux à passer l'examen), dans une société où pourtant, la mobilité – c’est le terme mis en avant par les politiques publiques pour parler des déplacements – , est au cœur des problématiques d’insertion professionnelles et sociales.

Le texte voté cette semaine à l’Assemblée nationale se nomme d'ailleurs "Loi d'orientation sur les mobilités", et il réforme, entre autres, le permis de conduire, qui a déjà évolué à plusieurs reprises depuis sa création en 1922.

Avec :

  • Thierry Ramadier, directeur de Recherche CNRS en psychologie environnementale, au laboratoire Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe (SAGE) de l'université de Strasbourg.

Il y a une injonction à la mobilité.

Il faut resituer cet apprentissage, on a tendance à le penser hors des rapports sociaux, il faut considérer tout le contexte environnemental et social dans lequel le conducteur apprend à conduire et conduit, Thierry Ramadier.

  • Laurent Fouillé (en duplex depuis Orléans), docteur en sociologie et urbaniste, chargé d’études Mobilités à l’Agence d’Urbanisme d'Orléans.

Derrière l'injonction à la mobilité il y a longtemps eu l'injonction à conduire, aujourd'hui les choses sont plus nuancées.

Une fois que tout le monde a eu le permis et qu'on est tous coincés dans les embouteillages, ça fait moins rêver, le symbole a perdu un peu de sa superbe, Laurent Fouillé.

  • Gérard Hernja (par téléphone), docteur en sciences de l’éducation, coordinateur de formation et de recherche pédagogique à l’Ecole de Conduite Française (ECF).

Le coup réel que la société consacre à la formation routière est bien plus important que la somme consacré au seul permis de conduire.

Le permis de conduire est un examen qui a déjà beaucoup évolué et qui doit encore évoluer.

Aujourd'hui on a un permis de conduire qui est moins large que la formation, Gérard Hernja.

  • Thibault Droinet, vice-président de l’UNIC (Union nationale des indépendants de la conduite), directeur d’une auto-école à Paris.

La sécurité routière ce n'est pas que le côté répressif, c'est aussi l'éducation.

On est en train de détruire tout le potentiel éducatif qui a été mis en place, on revient aux années 60.

Les gens qui ont leur permis du premier coup sont généralement ceux qui ont le plus d'accidents.

Il y a environ 10% des conducteurs qui perdent leur permis, Thibault Droinet.

Illustrations sonores :

  • "Drive my car", The Beatles.
  • "C'est pas prudent", Alice Dona.
  • "Ma benz", Brigitte.

La leçon de choses de Sophie Bober :

"Il y avait ces blockhaus et ces hôpitaux, que j’aimais…", avec l'artiste plasticienne Annette Messager pour son exposition Sleeping Songs, à la galerie Marian Goodman du 24 mai au 19 juillet.

Références

L'équipe

Louise Tourret
Louise Tourret
Louise Tourret
Production
Avril Ventura
Collaboration
Somany Na
Réalisation
Sophie Bober
Chronique