Divers outils de contraception ©Getty - Science Photo Library
Divers outils de contraception ©Getty - Science Photo Library
Divers outils de contraception ©Getty - Science Photo Library
Publicité
Résumé

Comment la contraception a-t-elle été inventée ? Quels rapports les femmes entretenaient-elles avec les techniques contraceptives ? A partir de quand commence-t-on à conjuguer la contraception au masculin ? Quels sont les différents modes de contraception disponibles aujourd'hui ?

avec :

Lydie Bodiou (Maître de conférences d'histoire ancienne à l’université de Poitiers. Elle travaille sur l’histoire des femmes et du genre, l’histoire du corps et des pratiques sociales et culturelles.), Joëlle Brunerie-Kauffmann (Gynécologue).

En savoir plus

Au fil des siècles, les amants et les femmes ont testé toutes sortes de choses pour se protéger de grossesses indésirées. Des petits cailloux mésopotamiens en guise de stérilet, en passant par les préservatifs végétaux ou en boyaux, jusqu’à l’ultime plaquette de pilules des années soixante discrètement glissée dans le fond d'une poche. L’invention de la contraception moderne a changé la face du monde. Elle a non seulement révolutionné la condition féminine, mais aussi toute la société. Pourtant, à l’heure où les droits des femmes sont régulièrement remis en question à travers le globe,  ce progrès est loin d’être gravé dans le marbre.

Durant l'Antiquité grecque, il y a des méthodes mécaniques, parfois violentes qui sont envisagées comme moyens de contraception. L'idée était de faire tomber "l'œuf"... Certaines pratiques étaient plus violentes encore, avec des tiges de roseaux… Les femmes se mutilaient, quitte à devenir stériles, pour ne pas être enceinte. Le médecin était généralement le dernier recours.  (Lydie Bodiou)

Publicité

«  Contraception : la conquête des libertés »  C’est l'invention du jour.  Une invention progressiste.

Pour parler de ces différentes méthodes contraceptives, Joëlle Brunerie-Kauffman, gynécologue et militante du mouvement pour le Planning Familial, et Lydie Bodiou, maître de conférence en histoire grecque à l'université de Poitiers et spécialiste de l'histoire du corps, des femmes et du genre durant l'Antiquité, retraceront le fil de l'Histoire. 

La pilule a été promu par le mouvement pour le Planning Familial, mais c'était tout. A l'hôpital, ou chez les médecins, personne n'en parlait… On était quelque part, hors la loi à cette époque. On distribuait des diaphragmes, à défaut de la pilule qui était auparavant difficile à se procurer. Les femmes elles-mêmes s'y opposaient pour leurs filles. Il y avait une certaine ambivalence. Les femmes voulaient cette liberté, mais elles en avaient également peur. (Joëlle Brunerie-Kauffman)

Remerciements à Antoine Vuilloz de la discothèque, et Annelise Signoret de la documentation de Radio France.

Les références musicales :

Le titre du jour : "Les capotes anglaises" par Jane Birkin

Le générique de fin : "La pilule d'or" par Sœur Sourire

Références

L'équipe

Natacha Triou
Production
Anne-Toscane Viudes
Production déléguée
Antonin Hamburger
Collaboration
Eléonore Pérès
Collaboration
Nicolas Berger
Réalisation
Mariam Ibrahim
Collaboration