La théorie héliocentrique de Copernic est souvent considérée comme la première ; or, en 300 avant J-C,  Aristarque de Samos avait déjà émis un modèle... ©Getty - Advent
La théorie héliocentrique de Copernic est souvent considérée comme la première ; or, en 300 avant J-C, Aristarque de Samos avait déjà émis un modèle... ©Getty - Advent
La théorie héliocentrique de Copernic est souvent considérée comme la première ; or, en 300 avant J-C, Aristarque de Samos avait déjà émis un modèle... ©Getty - Advent
Publicité
Résumé

Comment l'héliocentrisme a-t-il transformé notre vision du monde ? Quelles sont les grandes figures qui ont contribué à l'acceptation de ce nouveau model d'appréhension de l'univers ? Comment en vient-on à comprendre que la Terre n'est finalement pas au centre de l'univers ?

avec :

Bernard Maitte (Physicien, professeur émérite d'Histoire des Sciences et d'Epistémologie à l'Université de Lille), Richard Taillet (Enseignant-chercheur en physique à l’université Savoie Mont Blanc, chercheur en astrophysique au Laboratoire d’Annecy-le-Vieux de Physique Théorique.).

En savoir plus

C’est l’une des plus grandes révolutions scientifiques de l’histoire de l’humanité et c’est un bouleversement majeur dans nos représentations du cosmos : la théorie de l’héliocentrisme.

Si l’histoire a retenu le nom de Copernic comme étant la figure de proue de cette révolution mettant fin à une conception cosmologique erronée, il ne faut pas oublier dans cette aventure d’autres grands noms qui ont permis de valider cette théorie, tels que Kepler, Galilée ou encore Newton.

Publicité

"Copernic n'avait pas pour but de prouver que le Soleil est au centre de l'univers... Il réfléchissait en savant, la question était : "comment décrire les objets observés dans le ciel ?" Il désamorce les arguments qu'on va lui opposer, notamment sur la sensation de mouvement de la Terre. Il veut décrire l'univers par des cercles parfaits." - Richard Taillet

On remet donc le Soleil au centre du bal des planètes, et par la même occasion, la Terre et l’humanité à leur juste place.

"Kepler tortille les mesures, et il se résout à adopter l'ellipse, le compromis entre le cercle et la droite. Il va observer Vénus. Il va voir les tâches solaires, mais aussi les satellites de Jupiter et comprend qu'il tourne autour de quelque chose... Galilée va écrire un livre dans lequel il décrit ses observations... Il va mettre en place ce qu'il avait vu par l'expérience, et va publier ses Discorsi qui vont mettre enfin en accord une nouvelle physique, avec le mouvement de la Terre, enfin rendu possible." - Bernard Maitte

"Héliocentrisme : vive la révolution !", c’est le programme cosmique qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans “Eurêka !”.

Pour nous raconter cette histoire de l’héliocentrisme, nous avons le plaisir d’être avec Bernard Maitte, professeur émérite d’Histoire des sciences et d’épistémologie à l’Université de Lille, et co-auteur de l'ouvrage "Une histoire des images du monde**, d'Hésiode à Stephen Hawking", Ciel et Espace, AFA,**  2020 . Nous sommes également avec Richard Taillet, enseignant-chercheur en physique à l’Université de Savoie Mont Blanc.

.
.
© Radio France

Retrouvez " Eurêka ! " dans un livre à paraître en novembre aux éditions Alisio / France Culture

Les références musicales

Le générique de début : BO du film " Ténèbres " par Dario Argento

Le titre du jour : “Sun is shining” par Bob Marley

Le générique de fin : "Electricity" par Orchestral Manœuvres In The Dark

Références

L'équipe

Alexandra Delbot
Production déléguée
Sam Baquiast
Collaboration
David Jacubowiez
Réalisation
Garance Premat-Agnelot
Collaboration
Loïc Duthoit
Collaboration
Mariam Ibrahim
Collaboration