Groupe de cellules de bactéries Escherichia Coli, l'une des espèces bactériennes du microbiote intestinal
Groupe de cellules de bactéries Escherichia Coli, l'une des espèces bactériennes du microbiote intestinal ©Getty - Stocktrek
Groupe de cellules de bactéries Escherichia Coli, l'une des espèces bactériennes du microbiote intestinal ©Getty - Stocktrek
Groupe de cellules de bactéries Escherichia Coli, l'une des espèces bactériennes du microbiote intestinal ©Getty - Stocktrek
Publicité

À quel moment le microbiote a-t-il été découvert ? Quel était le contexte scientifique de l’époque ? Quelles avancées théoriques et technologiques ont permis cette découverte ?

Avec
  • Geneviève Héry-Arnaud Microbiologiste, maître de conférences à la faculté de médecine de Brest
  • Marc-André Selosse Professeur du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris

L’homme n’est jamais vraiment seul… Dès sa naissance, il vit avec une communauté de microbes, sur lui, à l’intérieur de lui. 

Le corps humain est un écosystème à lui seul. Il porte dans les entrailles de son ventre, cent fois plus de bactéries qu’il n’y a d’étoiles dans la galaxie. Ses colocataires microscopiques lui font du bien et influent sur la santé de chacun. Certains disent même que ces micro-organismes sont les co-architectes du monde. 

Publicité

La découverte récente du microbiote est  l’une des dernières révolutions des sciences du vivant_._ La découverte d’un nouveau continent qui reste encore à explorer…

Le microbiote c'est une communauté microbienne. On va y retrouver toutes les branches du vivant, au sein d'un seul organisme. C'est une part de nous-mêmes extrêmement importante... On est d'une certaine façon, des êtres hybrides, des êtres multiples, grâce à cette communauté de microbes... On est presque face à une galaxie stellaire à découvrir. (Geneviève Héry-Arnaud)

« Microbiote : dites-le avec des flores », c’est la découverte du jour. Une découverte symbiotique. 

Geneviève Héry-Arnaud, enseignante-chercheuse en bactériologie à la faculté de médecine de Brest, praticienne hospitalier, et auteure de l’ouvrage « Ces microbes qui nous veulent du bien » aux éditions Humensciences, plongera dans ces écosystèmes micro-biotiques, au côté de Marc-André Selosse, professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle, et professeur à l’université de Gdansk. Il est également l’auteur du livre « Jamais seul : Ces microbes qui construisent les plantes, les animaux et les civilisations » aux éditions Actes Sud. 

Nous sommes le gîte et le couvert de ces bactéries, mais il y a aussi autre chose. Toutes ces multiplicités de béquilles cohabitent en symbiose. Je ne connais aucune de nos fonctions qui ne dépende pas de nos bactéries. Il y a des mécaniques et des fonctions derrière chaque communauté microbienne. (Marc-André Selosse) 

Remerciements à Antoine Vuilloz de la discothèque, et Annelise Signoret de la documentation de Radio France.

Les références musicales :

Le titre du jour : "Les parasites" par Jacques Dutront

Le générique de fin : "La danza del ventre" par Carlo Siliotto