Main brandissant le chiffre zéro, sur fond blanc ©Getty - Karl Tapales
Main brandissant le chiffre zéro, sur fond blanc ©Getty - Karl Tapales
Main brandissant le chiffre zéro, sur fond blanc ©Getty - Karl Tapales
Publicité
Résumé

Quelle était l'histoire des mathématiques avant l'arrivée du zéro ? Comment comptait-on ? Pourquoi le zéro a-t-il mis autant de temps à être inventé ? Le zéro est-il relié à l’infini ? Quelles sont les conséquences de ce nouveau concept dans l'histoire des sciences et des mathématiques ?

avec :

Antoine Houlou-Garcia (Chargé de cours en théorie politique à l'Université de Trente (Italie) et en histoire des idées politiques à l’Institut du management public et politique de Paris.), Roger Mansuy (Professeur de mathématiques et d’informatique au lycée Saint Louis).

En savoir plus

Difficile d’imaginer les mathématiques sans sa présence et pourtant il a brillé par son absence pendant des milliers d’années. 

Le zéro comme chiffre et comme concept, a mis beaucoup de temps à être défini. Point de départ, présence d’une absence, incarnation du vide, frontière entre le positif et le négatif, porte ouverte sur l’infini, il est tout à la fois, une révolution mathématique et philosophique, un être et ne pas être.

Publicité

Il y a plusieurs raisons de cette fascination pour le zéro, c'est un chiffre qui nous permet d'écrire beaucoup de nombres, de stocker une information, et qui permet beaucoup de calculs. En même temps, c'est aussi un concept qu'on associe au vide, à l'absence… C'est un concept qui nous amène à la limite de ce qu'on peut percevoir. (Roger Mansuy)

"Zéro : dans l'ombre des nombres" c'est l'invention du jour. Une invention circulaire, qui nous conduira de l’Inde à l’Occident, en passant par la Chine, le monde arabe et l’Amérique centrale.

Le zéro, c'est l'absence de quelque chose. Cette absence va être transcrite, sous une forme d'espace. Traditionnellement, on va avoir tendance, dans les premières numérations cunéiformes, à l'indiquer par un espace vide, ce qui peut être un peu embarrassant… Les babyloniens vont commencer à indiquer le zéro de numération, de position, à travers deux petits clous en diagonale. On va pour la première fois, donner un vrai symbole au zéro. (Antoine Houlou-Garcia)

Roger Mansuy, professeur de chaire supérieure en mathématiques au Lycée Saint Louis, et Antoine Houlou-Garcia, chargé de cours à l’université de Trente, en Italie et auteur du livre "Vous aimez les maths sans le savoir" aux éditions Belin, nous expliqueront les principes de cette invention mathématique fondamentale. 

Les références musicales :

Le titre du jour : "Ces petits riens" par Serge Gainsbourg

Le générique de fin : "Rien" par Odezenne

Références

L'équipe

Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antonin Hamburger
Collaboration
Mariam Ibrahim
Collaboration
Tom Umbenstock
Collaboration
Somaya Dabbech
Réalisation
Alexandra Delbot
Alexandra Delbot
Alexandra Delbot
Production déléguée