France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

N°12 DERNIÈRES PAGES AVANT NOTRE NOUVEAU NUMÉRO...
Dernières pages de notre numéro 12 France Culture Papiers aujourd’hui, avant parution de notre numéro 13 jeudi prochain 5 mars !

"Tout est émotion...

Publicité

*Que se passe-t-il dans notre corps lorsque nous écoutons une symphonie de Rachmaninov ? Ce n’est pas simplement un ressenti intellectuel… Les émotions sont indispensables à l’intelligence..." *

Tout est émotion, pages 80 à 097 "Quel avenir pour notre cerveau"
Tout est émotion, pages 80 à 097 "Quel avenir pour notre cerveau"

« Tout est émotion » nous dit Christophe André page 87, dans notre dossier central « Quel avenir pour notre cerveau » réalisé à partir de l’émission* Le Sens des choses* de Jacques Attali & Stéphanie Bonvicini, diffusée cet été dernie. L'intelligence? Comment la définir ? Où se niche-t-elle ? Comment évolue-t-elle avec l'âge, avec l'éducation, avec l'environnement, avec la nourriture, avec les stimulations musicales ou émotionnelles ou musicales, comme ce concerto n°2 de Rachmaninov dont on écoute quelques notes ?

Pages sur le grand inconscient, où nous lisons que le cerveau est aussi compliqué en petit que l’univers en grand,

sur le défi de l’intelligence augmenté,

sur nos émotions aussi, où nous lisons que le coeur a des neurones comme le ventre, notre « deuxième cerveau »…

Dossier "Quel avenir pour notre cerveau?"
Dossier "Quel avenir pour notre cerveau?"
Notre deuxième cerveau, page 130
Notre deuxième cerveau, page 130

De coeur et d'esprit, et de la pratique de la méditation nous parle aussi Matthieu Ricard, moine bouddhiste, dans nos Paroles d'invités page 156 :

*"L'entraînement de l'esprit ne sert pas à devenir un athlète du cerveau, mais un meilleur être humain. Les qualités intérieures, les qualités humaines fondamentales comme la force d'âme, la liberté intérieure, la pleine conscience bienveillante, l'amour altruitse et la compassion, nous en avons vraiment le potentiel, comme de courir un marathon, comme d'apprendre à lire, à résoudre des équations mathématiques! Au lieu de passer à autre chose, comme on fait des gammes pendant deux, quinze minutes ou quatre heures comme le dalaï-lama tous les matins, on "cultive" ces qualités. On laisse son esprit être empli de cet amour altruitse... C'est ça la méditation... Il faut pratiquer, pratiquer, pratiquer..." *

Paroles d'Invités page 156
Paroles d'Invités page 156

De conversation scientifique il est question aussi page 5, avec un entretien avec Etienne Klein, il nous parle de la physique qui nous fait penser parfois "contre" nos sens et nos cerveaux, avec cet « effort de la pensée » comme l’appelait Bachelard mais un effort "gai", ponctué de joies intellectuelles.

Etienne Kkein, L'Invité page 5
Etienne Kkein, L'Invité page 5

D’intelligence olfactive nous parle aussi Nicolas Martin page 75. C'était dans Les Matins, avec sa chronique "Ce qui nous arrive demain".

« En gros vous glisser une capsule et au lieu de se réveiller chaque matin (…) avec Gloria Gaynor qui hurle qu’elle va survivre (…) eh bien vous pouvez ouvrir les yeux avec la douce fragrance du café chaud, de la menthe, des viennoiseries. Imaginez un peu la combinaison des deux… »

Alors nous pourrions rêver par exemple « d’imposer des réveils senteurs écolo aux grands dirigeants de ce monde pour lutter contre le réchauffement climatique… »

Chroniques
Chroniques

Le réchauffement climatique, c’est le sujet d’une autre chronique de notre numéro, celle de Dominique Rousset, « Les révolutions invisibles », qui nous parle de géo ingénierie: « Comment rafraîchir la terre »...

Le climat, c’est le sujet aussi de nos pages sur les « Migrations pacifiques »:

Migrations pacifiques
Migrations pacifiques

La belle série de l’été dernier produite par Aude Emilie Judaïque « Les hommes aux semelles de vent » nous embarque vers les îles Kiribati, en Océanie. Avec le réchauffement climatique, ces atolls coralliens sont voués à disparaître…

« Nous sommes ici au point le plus haut de Tarawa, trois mètres au dessus de la mer, le seul endroit où * nous pourrions nous réfugier si l* ’eau venait à monter. Imaginez, nous ne pourrions pas survivre. Nous sommes en grand danger mais nous ne pouvons rien y faire, alors nous essayons d ’en rire. C ’est très drôle quand on pense aux pays avec du relief et plusieurs centaines de mètres de hauteur, alors qu ’ici quand on parle d ’altitude, il s ’agit seulement de trois mètres au dessus du niveau de la mer. »

Kiribati
Kiribati
Références

L'équipe

Catherine Liber
Production
Véronique Vila
Réalisation