France Culture
France Culture
Publicité
Avec

Enregistré le 10 février 2012 au Théâtre du Rond-Point.

Réalisation : Bruno Sourcis.

Publicité

**Avec ** Denis Lavant.

Chétif employé de pompes funèbres, Adolphe Marlaud habite un appartement avec vue sur le cimetière qui domine la rue Froideveaux, une de ces rues « où on meurt lentement, à petit feu, à petits pas, de chagrin et d’ennui (…) Depuis plus quinze ans, la rue Froideveaux était une prison. J’étais un détenu modèle. Je ne cherchais pas à m’évader… d’ailleurs, où aller ? Le monde est une prison. Ma cellule me suffisait ». Cet antihéros désabusé s’est fixé une ligne de conduite : vivre le moins possible, pour souffrir le moins possible ». C’est sans compter sur Madame C, sa concierge, véloce et veuve affamée, qui guette amoureusement son passage du haut de ses deux mètres pour le contraindre à ses plaisirs les plus fous.

Equipe de réalisation : Sandrine Bréchot, Mathieu Le Roux

Assistante à la réalisation : Laure-Hélène Planchet