Barbara en 1965
Barbara en 1965 ©Getty -  Reg Lancaster
Barbara en 1965 ©Getty - Reg Lancaster
Barbara en 1965 ©Getty - Reg Lancaster
Publicité

Contrairement à ce qu’il peut paraître et à ce qu’on a souvent dit, il est plus difficile de chanter dans une petite salle que dans une grande.

À L’Écluse, la porte ouvre sur le quai bruyant ; on place le public en cours de spectacle ; les spectateurs, assis tout près de nous, "sous le piano", n’imaginent pas que même un murmure peut devenir un "vacarme" lorsqu’on chante sans micro et, qui plus est, dans la fumée. Mais pour moi cela n’a jamais été vraiment difficile. Je ne sais pas qu’il existe autre chose et je suis bien. Il y a toujours eu cette ferveur, que ce soit pour soixante personnes ou pour mille. 

Adaptation : Sophie Lemp
Réalisation : Juliette Heymann
Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière

Publicité

Avec Sophie Daull et Claude Aufaure

Prise de son, montage, mixage : Claude Niort, Martin Delafosse Assistante à la réalisation : Cécile Laffon

Chansons que vous avez entendues dans cet épisode : Les Amis de Monsieur (de Fragson) Souvenance  (d’André Schlesser), Nantes de Barbara , et des extraits de La femme d’Hector (de Brassens), Les Flammandes et Je ne sais pas (de Brel), Dans la rue Quincampoix  (de Latour)

Il était un piano noir : mémoires interrompus de Barbara  est publié aux éditions Fayard

Et pour compléter cette fiction, ce soir, Barbara au micro d’Emile Noël dans l’émission Profils du 17 août 1970 (Archive Ina)

Barbara au micro d’Emile Noël dans l’émission PROFILS du 17 août 1970 (Archive Ina)

5 min

L'équipe