Stefan Zweig, en 1925 ©Getty - ullstein bild Dtl.
Stefan Zweig, en 1925 ©Getty - ullstein bild Dtl.
Stefan Zweig, en 1925 ©Getty - ullstein bild Dtl.
Publicité
Résumé

« Pendant les trois années les plus dures de l’après-guerre en Autriche, 1919, 1920 et 1921, j’avais vécu enterré à Salzbourg, renonçant déjà, à vrai dire, à l’espoir de jamais revoir le monde»

En savoir plus

Ecrivain, dramaturge, biographe, Stefan Zweig , né en 1881 à Vienne, aura vu glisser sa ville et sa vie de l'élévation spirituelle et culturelle la plus haute à la décadence morale et à l’échec. Zweig fuit le nazisme et s'exile à Londres dès 1934, puis au Brésil en 1941. Il commence alors la rédaction du "Monde d'Hier, souvenirs d'un Européen", livre nostalgique, mais d'une nostalgie active, c'est un "cri de papier". Livre-Testament d'un monde qui n'est plus, celui de la sécurité et du "Progrès" ; Livre-Témoignage sidéré d'un européen face à ce qu’il appelle "l'échec de la civilisation". En 1942, Stefan Zweig  se suicide, précisément au lendemain d'avoir posté le manuscrit du Monde d’hier à son éditeur. "Le Monde d'Hier" sera publié en 1944.

Pages choisies par Florence Le Corre
Traduction : Serge Niemetz.
Réalisation : Etienne Vallès.
Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière
Lecture Guy Chapellier. Equipe de réalisation : Stéphane Desmons,Emmanuel Armaing,Claire Levasseur Assistante à la réalisation : Laure-Hélène Planchet

Publicité

Rediffusion de 2015

Références

L'équipe

Emmanuelle Chevrière
Conseiller(e) littéraire
Mary Simon
Collaboration