L’Allgäu, en Allemagne
L’Allgäu, en Allemagne ©Getty -  Westend61
L’Allgäu, en Allemagne ©Getty - Westend61
L’Allgäu, en Allemagne ©Getty - Westend61
Publicité

Mais qu’est-ce donc que le pofigisme ? Ce néologisme inventé par Sylvain tesson est inspiré d’un mot russe, intraduisible en français et qui « désigne une attitude face à l'absurdité du monde et à l'imprévisibilité des événements. C'est une résignation joyeuse, désespérée face à ce qui advient.

Souvent à pied, parfois à cheval, en side-car ou à vélo, Sylvain Tesson parcourt le monde depuis presque trente ans. Parcours solitaire, la plupart du temps, favorisant le déploiement des ressources intérieures et les rencontres insolites. En témoignent les nombreux récits publiés depuis 1996, dont L'Axe du loup (Robert Laffont, 2004), Berezina (Editions Guérin, 2015), Sur les chemins noirs (Gallimard, 2016), lesquels invitent le lecteur à suivre pas à pas les pérégrinations de ce globe-trotter infatigable. 

Sylvain Tesson s'inscrit donc dans la tradition des écrivains voyageurs, tels que le firent à leur époque Nicolas Bouvier ou Bruce Chatwin. Mais, à l'instar de ses célèbres homologues, sa production littéraire ne se réduit pas aux seuls récits de voyage. Nous y trouvons également des essais et des recueils de nouvelles. C'est cette partie spécifique de son œuvre que nous avons voulu faire entendre. Parce que moins connue, plus confidentielle, et pourtant indispensable pour mieux saisir à la fois l'homme et l'écrivain. 

Publicité

Extraits choisis par Julie Aminthe
Réalisation : Michel Sidoroff
Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière

Avec : Arnaud Bédouet (narrateur et le français) et François Siener   (le capitaine)
Enregistrement, montage et mixage : Benjamin Vignal, Emmanuel Armaing
Assistante à la réalisation : Sophie Pierre

Du pofigisme comme état d’esprit est extrait du recueil de nouvelles S'abandonner à vivre, paru en 2014 aux Éditions Gallimard

L'équipe