Candide ou Optimisme, 1759, illustration pour l'édition de 1785 du conte philosophique de Voltaire (1694-1778). Paris, Bibliothèque Nationale De France (Bibliothèque)
Candide ou Optimisme, 1759, illustration pour l'édition de 1785 du conte philosophique de Voltaire (1694-1778). Paris, Bibliothèque Nationale De France (Bibliothèque)
Candide ou Optimisme, 1759, illustration pour l'édition de 1785 du conte philosophique de Voltaire (1694-1778). Paris, Bibliothèque Nationale De France (Bibliothèque) ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY
Candide ou Optimisme, 1759, illustration pour l'édition de 1785 du conte philosophique de Voltaire (1694-1778). Paris, Bibliothèque Nationale De France (Bibliothèque) ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY
Candide ou Optimisme, 1759, illustration pour l'édition de 1785 du conte philosophique de Voltaire (1694-1778). Paris, Bibliothèque Nationale De France (Bibliothèque) ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY
Publicité
Résumé

Chassé du château de Thunder-ten-tronkh pour avoir échangé un baiser avec la jeune baronne Cunégonde, Candide part sur les chemins de la Westphalie.

En savoir plus

Enrôlé de force dans l’armée bulgare, fessé par tout le régiment, il parvient,  à travers charniers et champs de bataille, à rejoindre la Hollande. Affamé, réduit à la mendicité il est recueilli par Jacques, un anabaptiste charitable. Au hasard d’une promenade, Candide retrouve Pangloss, misérable et rongé par la vérole. Il supplie le bon anabaptiste de porter secours à son vieux maître de philosophie. Pangloss rétabli, Jacques embarque ses deux protégés pour le Portugal où l’appellent les besoins de son commerce. Dans la rade de Lisbonne, le vaisseau est pris dans une terrible tempête. Jacques meurt noyé au cours du naufrage duquel Pangloss et Candident réchappent, en compagnie du matelot brutal qui s’en était pris à l’anabaptiste. A peine ont-ils gagné le rivage qu’un séisme se déclare et ravage la ville. Tandis que Pangloss disserte sur la raison suffisante de ce phénomène, Candide, à bout de forces, perd connaissance.

Réalisation: Cédric Aussir
Adaptation: Laure Egoroff
Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière Avec : Jacques Gamblin, Sylvain Levitte, Jean-Claude Bolle Reddat, Catherine Salviat, Pauline Clément, Etienne Grebot, Joachim Salinger, Pauline Moulène, Léonie Pingeot, Grégoire Lagrange
Création musicale: Pascal Sangla
Bruitage: Bertrand Amiel
Prise de son, montage, mixage: Claude Niort, Valentin Azan-Zielinsky
Assistante à la réalisation: Justine Dibling 

Publicité
Références

L'équipe

Mary Simon
Collaboration