France Culture
France Culture
Publicité
Résumé

Pour Dostoïevski, toute idéologie est au risque d’un terrorisme destructeur.

En savoir plus

Adapté par Oliver Rohe et Arno Bertina

D'après la traduction d'André Markowicz publiée aux éditions Actes Sud

Publicité

Conseillères littéraires : Emmanuelle Chevrière et Katell Guillou

Réalisation Michel Sidoroff

Est-il possible de croire? Sérieusement et effectivement? Tout est là." Stavroguine envoûte tous ceux qui l'approchent, hommes ou femmes. Il ne trouve de limite à son immense orgueil que dans l'existence de Dieu. Il la nie et tombe dans l'absurdité de la liberté pour un homme seul et sans raison d'être. Tous les personnages de ce grand roman sont possédés par un démon, le socialisme athée, le nihilisme révolutionnaire ou la superstition religieuse. Ignorant les limites de notre condition, ces idéologies sont incapables de rendre compte de l'homme et de la société et appellent un terrorisme destructeur.

Sombre tragédie d'amour et de mort, Les Démons est le livre des doutes et des angoisses de Dostoïevski sur l'avenir de l'homme et de la Russie. Dès 1870, il avait pressenti les dangers du totalitarisme au XXème siècle. Et en ce début de XXIème siècle, ils résonnent d'une manière toujours aussi aiguë et dramatique.

Références

L'équipe

Emmanuelle Chevrière
Conseiller(e) littéraire
Mary Simon
Collaboration