France Culture
France Culture
Publicité

En suivant dans ses moindres déplacements le Premier ministre Pierre-Yves Gerland, "57, rue de Varenne" pénètre les arrière-cours de tous les lieux de pouvoir où se croisent jeunes loups de la politique et grands serviteurs de l’Etat. Une série écrite par François Pérache.

Réalisation Cédric Aussir

Conseillère littéraire **Emmanuelle Chevrière

Publicité

Résumé

Pierre-Yves Gerland, Premier ministre exsangue après 18 mois de mandat, est réveillé en pleine nuit pour apprendre la disparition mystérieuse de son ministre de la Santé pendant un séjour en Afrique, tandis qu’éclate un scandale autour du logement de fonction du ministre des Finances…

En suivant dans ses moindres déplacements Pierre-Yves Gerland, 57, rue de Varenne pénètre les arrière-cours de tous les lieux de pouvoir où se croisent jeunes loups de la politique et grands serviteurs de l’Etat.

« La seule différence entre la réalité et la fiction , écrivait déjà Mark Twain, est que la fiction doit être crédible ». A l’heure où l’actualité politique est parfois invraisemblable, 57, rue de Varenne propose, au-delà de son intrigue politique, une vision très documentée et sans complaisance ni cynisme de « l’enfer de Matignon ».

L’auteur

Dès la fin de sa formation d'ingénieur, François Pérache intègre le secteur politique : une année sabbatique pour travailler auprès du principal lobby - présidé par Valéry Giscard d’Estaing - représentant les collectivités locales auprès des institutions européennes, avant d'effectuer ses obligations militaires au sein des services du Premier ministre. Il y travaille pendant 4 ans comme analyste médias au Service d’Information du Gouvernement où il rédige des synthèses de presse pour le cabinet du Premier ministre (Jospin, Raffarin et Villepin), puis il intègre le département multimédia et devient coordinateur du marketing de l’ensemble des sites internet gouvernementaux.

Après un intermède d’un an en agence de communication online, il travaille 18 mois à l’Elysée, pendant la fin du second mandat du Président Chirac, où il met en place le dispositif d’analyse de l’opinion sur le web.

En 2007, après des années de pratique amateur, François décide de se consacrer entièrement au métier d'acteur. Il entreprend une nouvelle formation de 3 ans à l'Ecole Claude Mathieu et s'est notamment produit depuis dans de très nombreux projets de théâtre (Novarina, Horvath, Brecht, Labiche, Erdman, Collodi, Hugo...) et à la télévision pour France 2, France 3, France 5, Canal+ et Arte ("Engrenages ", "Un Village français ", "Tunnel ", "Les Hommes de l'Ombre "...). Il a également participé à l'enregistrement d'une vingtaine de fictions radiophoniques pour France Inter et France Culture. 57, rue de Varenne est sa première fiction en tant qu'auteur.

Episode 1

Avec

Hervé Pierre ** de la Comédie Française (Pierre-Yves Gerland)

*Binda N’Gazolo * (Le griot)

Valérie Stroh (Véronique Belansky)

Sophie Daull (Elisabeth Roussel)

Luce Mouchel (Isabelle Gerland)

*Cyril Couton * (Antoine Werler)

Vincent Nemeth **(Michel)

Gilles David ** De La Comédie Française (Christian Perron-Chevalier)

Et Les Voix De

**Florent Oullié, Stéphanie Daniel, Franck Chevallay, Julien Large, Franck Molinaro, Florent Favier, Delphine Léonard, Elodie Fiat

Bruitage Sophie Bissantz**

Remerciements à la SGDL - Société des Gens de Lettres pour leur accueil amical

SGDL
SGDL
© Radio France

Stagiaire Julie Guichard

Prise de son, montage et mixage Stéphane Desmons, Anil Bhosle

Assistante à la réalisation **Yaël Mandelbaum

**En bonus un extrait:

57 rue de varenne

41 sec

En bonus des photos du tournage :

 Hervé Pierre (Premier Ministre) et Cyril Couton  (Chef de cabinet)
Hervé Pierre (Premier Ministre) et Cyril Couton (Chef de cabinet)
© Radio France
Yaël Mandelbaum Alain Rimoux (Président de la République) Hervé Pierre (Premier Ministre)
Yaël Mandelbaum Alain Rimoux (Président de la République) Hervé Pierre (Premier Ministre)
© Radio France
Les acteurs et l’auteur, tout à droite, François Pérache
Les acteurs et l’auteur, tout à droite, François Pérache
© Radio France