Portrait de Marie-Madeleine Pioche de La Vergne (Paris, 1634-1693), dite Madame de la Fayette, écrivain. Eau-forte d'Albert Rosenthal. Paris, Bibliothèque Nationale De France
Portrait de Marie-Madeleine Pioche de La Vergne (Paris, 1634-1693), dite Madame de la Fayette, écrivain. Eau-forte d'Albert Rosenthal. Paris, Bibliothèque Nationale De France  ©Getty - DE AGOSTINI PICTURE LIBRARY
Portrait de Marie-Madeleine Pioche de La Vergne (Paris, 1634-1693), dite Madame de la Fayette, écrivain. Eau-forte d'Albert Rosenthal. Paris, Bibliothèque Nationale De France ©Getty - DE AGOSTINI PICTURE LIBRARY
Portrait de Marie-Madeleine Pioche de La Vergne (Paris, 1634-1693), dite Madame de la Fayette, écrivain. Eau-forte d'Albert Rosenthal. Paris, Bibliothèque Nationale De France ©Getty - DE AGOSTINI PICTURE LIBRARY
Publicité

Peu de jours avant l’arrivée du duc d’Albe, le roi fit une partie de paume avec M. de Nemours, le chevalier de Guise et le vidame de Chartres. Les reines les allèrent voir jouer, suivies de toutes les dames, et, entre autres, de Mme de Clèves.

Après que la partie fut finie, comme l’on sortait du jeu de paume, Châtelart s’approcha de la reine-dauphine et lui dit que le hasard lui venait de mettre entre les mains une lettre de galanterie qui était tombée de la poche de M. de Nemours. Cette reine, qui avait toujours de la curiosité pour ce qui regardait ce prince, dit à Châtelart de la lui donner ; elle la prit, et suivit la reine sa belle-mère. Elle avait une extrême impatience de savoir ce qu’il y avait dans la lettre que Châtelart lui avait donnée, et s’approcha de Mme de Clèves: - Allez lire cette lettre, lui dit-elle, elle s’adresse à M. de Nemours, et, selon toute apparence, elle est de cette maîtresse pour qui il a quitté toutes les autres : si vous ne la pouvez lire maintenant, gardez-la ; venez ce soir à mon coucher pour me la rendre et pour me dire si vous en connaissez l’écriture." 

Extraits choisis et réalisation par Sophie-Aude Picon
Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière

Publicité

Lu par Marcel Bozonnet