Philippe D'Aulnay
Philippe D'Aulnay
Philippe D'Aulnay ©Getty -  Universal History Archive
Philippe D'Aulnay ©Getty - Universal History Archive
Philippe D'Aulnay ©Getty - Universal History Archive
Publicité
Résumé

Le piège imaginé par Robert d’Artois prend forme : Isabelle est arrivée de Londres pour confondre devant son père Philippe Le Bel, les frères d’Aunay. Dans le cortège, ceux-ci arborent avec fierté les aumônières étincelantes que la reine a offertes à ses belles-sœurs qu’elle hait.

En savoir plus

"Robert d'Artois avait, pour se soutenir et se rafraîchir, le sentiment aigu de la vengeance. Il était seul à savoir le but véritable du voyage de la jeune reine d'Angleterre, seul à en deviner les développements. Et il en tirait d'avance une jouissance âpre et secrète. Pendant tout le trajet, il n'avait cessé de surveiller Gautier et Philippe d'Aunay qui faisaient partie du cortège, le premier comme écuyer de la maison de Poitiers, et le cadet comme écuyer de celle de Valois. Les deux jeunes gens étaient ravis du déplacement et de tout ce train royal. Pour mieux briller, ils avaient, dans leur innocence et leur vanité, accroché sur leurs vêtements d'apparat les belles aumônières données par leurs maîtresses. En voyant ces objets étinceler à leurs ceintures, Robert d'Artois sentit passer dans sa poitrine les ondes d'une énorme joie cruelle, et il eut peine à s'empêcher de rire
Allez, mes gentillets, mes oisons, mes coquebins, se disait-il, souriez donc en pensant aux beaux seins de vos dames. Pensez-y bien, car vous n'y toucherez plus guère ; et respirez le jour qu'il fait, car je crois fort que vous n'en aurez plus beaucoup d'autres.
En même temps, gros tigre jouant, griffes rentrées, avec sa proie, il adressait aux frères d'Aunay des saluts cordiaux ou leur lançait quelque joyeuseté sonore. "
Extrait de Les Rois maudits- premier livre Le Roi de fer- de Maurice Druon

En direct de la maison de la radio
Réalisation : Christophe Hocké
Conseillère littéraire Caroline Ouazana
Lecture par Emmanuelle Lafon
Musicien : Cyrille Lehn
Création de la musique originale: Nicolas Worms
Prise de son, montage, mixage: Claire Levasseur, Pierre Henry
Assistante à la réalisation: Justine Dibling

Publicité

Edition originale : Plon  
Paru également au livre de Poche et aux éditions Omnibus.  
Nouvelle édition chez Plon en 2019
Remerciements à Alexandre Bert Né en 1918 et mort en 2009 à Paris, Maurice Druon est un écrivain et homme politique français. Engagé dans la Résistance, il rejoint Londres en 1943 et écrit avec son oncle Joseph Kessel les paroles du Chant des Partisans sur une musique composée par Anna Marly initialement pour une chanson russe. Après la guerre, il devient un homme de lettres à succès, avec l’obtention du prix Goncourt pour Les grandes familles, et surtout la saga des Rois maudits. En 1966, il reçoit le Prix de Monaco pour l’ensemble de son œuvre de romancier, d’essayiste et de dramaturge. La même année, il est élu à l’Académie française et en devient le secrétaire perpétuel de 1985 à 1999. Il a écrit aussi un conte pour la jeunesse, Tistou les pouces verts. Gaulliste engagé, il a été ministre des Affaires culturelles en 1973-