Des techniciens vérifient la finition des véhicules à la sortie des chaînes de montage dans l'usine Citroën de Rennes le 15 février 1966.
Des techniciens vérifient la finition des véhicules à la sortie des chaînes de montage dans l'usine Citroën de Rennes le 15 février 1966. ©AFP - UPI
Des techniciens vérifient la finition des véhicules à la sortie des chaînes de montage dans l'usine Citroën de Rennes le 15 février 1966. ©AFP - UPI
Des techniciens vérifient la finition des véhicules à la sortie des chaînes de montage dans l'usine Citroën de Rennes le 15 février 1966. ©AFP - UPI
Publicité

L’Établi, ce mot désigne ici les quelques centaines de militants intellectuels qui, à partir de 1967, s’embauchaient, “ s’établissaient ” dans les usines ou les docks. Celui qui parle ici, a passé une année comme O S. 2, dans l’usine Citroën de la porte de Choisy.

Choix des extraits et réalisation: Jean-Matthieu Zahnd
Conseillère littéraire Emmanuelle Chevrière

Robert Linhart, philosophe, ancien élève d'Althusser, fondateur du mouvement maoïste français, passe une année comme ouvrier dans une usine Citroën en 1968. Dix ans plus tard, dans L'Etabli, il raconte cette expérience du travail à la chaîne.
L’Établi, ce titre désigne d’abord les quelques centaines de militants intellectuels qui, à partir de 1967, s’embauchaient, “ s’établissaient ” dans les usines ou les docks. Celui qui parle ici, a passé une année comme O S. 2, dans l’usine Citroën de la porte de Choisy.
Il raconte la chaîne, les méthodes de surveillance et de répression, il raconte aussi la résistance et la grève. Il raconte ce que c’est, pour un Français ou un immigré, d’être ouvrier dans une grande entreprise parisienne.
Mais L’Établi, c’est aussi la table de travail bricolée où un vieil ouvrier retouche les portières irrégulières ou bosselées avant qu’elles passent au montage.
Ce double sens reflète le thème du livre, le rapport que les hommes entretiennent entre eux par l’intermédiaire des objets : ce que Marx appelait les rapports de production.
Ce témoignage, le fondateur du mouvement maoïste français, Robert Linhart, a mis dix ans avant de l'écrire.

Publicité

Avec  Alain Fromager

Prise de son, montage et mixage : Stéphane Desmons et Amandine Grevoz
Assistante à la réalisation Yaël Mandelbaum