Portrait de Marie-Madeleine Pioche de La Vergne dite  Madame de La Fayette
Portrait de Marie-Madeleine Pioche de La Vergne dite  Madame de La Fayette ©Getty - DEA / G. DAGLI ORTI
Portrait de Marie-Madeleine Pioche de La Vergne dite Madame de La Fayette ©Getty - DEA / G. DAGLI ORTI
Portrait de Marie-Madeleine Pioche de La Vergne dite Madame de La Fayette ©Getty - DEA / G. DAGLI ORTI
Publicité

M. de Clèves était allé trouver le roi, le cœur pénétré d’une douleur mortelle. Jamais mari n’avait eu une passion si violente pour sa femme, et ne l’avait tant estimée.

M. de Clèves était allé trouver le roi, le cœur pénétré d’une douleur mortelle. Jamais mari n’avait eu une passion si violente pour sa femme, et ne l’avait tant estimée. Ce qu’il venait d’apprendre ne lui en ôta pas l’estime, mais il lui en donnait d’une espèce différente de celle qu’il avait eue jusqu’alors. Ce qui l’occupait le plus était l’envie de deviner celui qui avait su lui plaire. M. de Nemours lui vint d’abord dans l’esprit, comme ce qu’il y avait de plus aimable à la cour ; et le chevalier de Guise, et le maréchal de Saint-André, comme deux hommes qui avaient pensé à lui plaire, et qui lui rendaient encore beaucoup de soins ; de sorte qu’il s’arrêta à croire qu’il fallait que ce fût l’un des trois.

Extraits choisis et réalisation par Sophie-Aude Picon
Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière

Publicité

Lu par Marcel Bozonnet