Salle de classe en 1952,
Salle de classe en 1952,
Salle de classe en 1952,  ©Getty -  Haywood Magee
Salle de classe en 1952, ©Getty - Haywood Magee
Salle de classe en 1952, ©Getty - Haywood Magee
Publicité
Résumé

Il est des nébuleuses qu’aucun œil ne distingue

En savoir plus

Dans Les émigrants,  paru en 1992, l’écrivain allemand W. G. Sebald se remémore - et inscrit dans nos mémoires - la trajectoire de quatre personnages de sa connaissance que l’expatriation (ils sont pour la plupart juifs d’origine allemande ou lituanienne) aura conduits - silencieux, déracinés, fantomatiques - jusqu’au désespoir et à la mort.
Mêlant investigation et réminiscence, à la lisière des faits et de la littérature, Sebald effleure les souvenirs avec une empathie de romancier, une patience d’archiviste et une minutie de paysagiste, pour y découvrir le germe du présent.
Choix des textes : Volodia Serre
Réalisation : Laurence Courtois
Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière Lu par Carlo Brandt
Et la voix de Dorli Lamar
Musique originale, contrebasse : Sarah Murcia
Enregistrement, montage et mixage : Pierre Henry
Assistante à la réalisation : Sophie Pierre

Merci au Bayerischer Rundfunk pour les  archives

Publicité

Les Emigrants de W. G. Sebald, est publié aux éditions Actes Sud dans une traduction de Patrick Charbonneau

Références

L'équipe

Emmanuelle Chevrière
Conseiller(e) littéraire
Blandine Masson
Blandine Masson
Blandine Masson
Coordination
Mary Simon
Collaboration