France Culture
France Culture
"Lou Reed, les années Velvet" de Christine Spianti
"Lou Reed, les années Velvet" de Christine Spianti
Lou Reed et John cale en studio à New York
Lou Reed et John cale en studio à New York
Au 56 Ludlow street à New York, au début des années 60, Lou Reed et John Cale inventent le son Velvet.
24 min
Lou reed et des musiciens dans un studio à New york
Lou reed et des musiciens dans un studio à New york
Lou Reed et John Cale ont toute une panoplie d'équipements électroniques… Ils fabriquent des chambres de réverbération avec des seaux en métal remplis d'eau… Ils cherchent le "son".
24 min
Andy Warhol et The Velvet Underground en 1966
Andy Warhol et The Velvet Underground en 1966
Andy Warhol avait été surnommé Drella, pour Dracula et Cinderella.
24 min
The Velvet Underground and Nico
The Velvet Underground and Nico
Si l'album The Velvet Underground and Nico est un échec à New-York, à 5000 kilomètres de là, à Londres, Bowie en est fou…!
24 min
The Velvet Undergroung, en 1970
The Velvet Undergroung, en 1970
Il y a quelque chose de spécial ce soir-là, au Max’s, la scène est juste assez grande pour les amplis et la batterie. Il est 23h30 quand Lou Reed apparaît… !
24 min

À propos de la série

Au 56, Ludlow Street, John Cale conjugue le rock expérimental de son alto électrique au réalisme de la poésie de Lou Reed. Ils inventent le son Velvet, une fille à la batterie, Andy Warhol en publiciste. L'époque en rêvait.

Freeport, Long Island, 1958, une banlieue classe moyenne où Lou Reed, 16 ans, s'ennuie. Une nuit qu'il écoute la radio il tombe sur DJ Alan Freed et son émission new-yorkaise Moondog's Rock'n Roll Party. Cela lui sauve la vie. De l'autre côté de l'Atlantique, dans le noir pays de Galles, qui l'écoute aussi, il y a John Cale. Lui, le fils de mineur, apprend l'alto classique, lit Bergson et le Capital de Marx. Début des années 60, à l'Université, Lou Reed assiste aux cours de Delmore Schwartz, un sombre écrivain fou de Joyce. John Cale, juste débarqué à New York, est encouragé par John Cage. En 1964, c'est la rencontre. "Une rencontre spirituelle autour de la littérature", dira John Cale. Au 56, Ludlow Street, Cale conjugue le rock expérimental de son alto électrique au réalisme de la poésie de Lou Reed. Ils inventent le son Velvet, une fille à la batterie, Andy Warhol en publiciste. L'époque en rêvait. Cela ne durera pas 5 ans. "Dimanche matin /Fait entrer l'aurore /C'est juste un sentiment d'inquiétude qui vient."
Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière
Réalisation   Jean-Matthieu Zahnd
Générique Andréa Schieffer  (La voix de l’époque ), Quentin Baillot (Lou Reed), Nicolas Buchoux  (John Cale), Bastien Bouillon (Sterling Morrison), Clémence Bucher (Maureen Tucker), Geoffrey Carey (Delmore Schwartz), Elodie Huber (La voix anglaise), Damien Houssier (Andy Warhol), Maya Boquet (Nico)
Equipe de réalisation : Pierre Monteil,  Eric Villenfin, Sophie Pierre

Christine Spianti est une auteure que passionnent les multiples formes de l'écriture radiophonique, fictive ou documentaire.

Feuilleton en 5 épisodes de 2017

Provenant de l'émission

Le Feuilleton, du lundi au vendredi de 20h30 à 21h00 sur France Culture

30 minutes d’espace de création radiophonique, de grandes adaptations d’œuvres du patrimoine classique et contemporain pour mêler tous les métiers et les talents de la radio.