"L’Italien ou le Confessionnal des pénitents noirs" d’Ann Radcliffe (première partie)

 Le Forum, Pompéi, Naples, Italie à la fin du 19ème siècle. Tiré des images italiennes publiées en 1895.
 Le Forum, Pompéi, Naples, Italie à la fin du 19ème siècle. Tiré des images italiennes publiées en 1895.  ©Getty -  Universal History Archive
Le Forum, Pompéi, Naples, Italie à la fin du 19ème siècle. Tiré des images italiennes publiées en 1895. ©Getty - Universal History Archive
Le Forum, Pompéi, Naples, Italie à la fin du 19ème siècle. Tiré des images italiennes publiées en 1895. ©Getty - Universal History Archive
Publicité

L'Amour au bout du chemin !?

Au XVIIIe siècle, Naples est une ville pleine de mystères et de chausse-trapes. Le comte Vincenzo Vivaldi, descendant d’une des plus anciennes familles du royaume, tombe passionnément amoureux d’une jeune et belle orpheline : Elena Rosalba. L’inégalité de leurs conditions présente pour les parents du jeune homme un obstacle insurmontable. Mais il ne renonce pas et persiste dans son amour, malgré les prophéties d’un moine mystérieux et l’intervention de l’inquiétant Schedoni le confesseur de sa mère. Elena est enlevée tandis que Vivaldi est retenu prisonnier avec son domestique Paolo. Pour se retrouver, ils vont vivre de multiples péripéties, parcourant des paysages en lambeaux, des ruines de la forteresse de Paluzzi à l’église de Spirito Santo, en passant par le couvent de San Stephano. Et c’est dans les prisons de la Sainte Inquisition que Vivaldi découvrira un complot des plus machiavéliques.
Traduction : Narcisse Fournier Adaptation : Sylvie Péju Réalisation : Michel Sidoroff

Avec : Bernard Lanneau (le narrateur), Thibault Mullot (Vincenzo de Vivaldi), Clara Noël (Eléna Rosalba), Emmanuèle Stochl (la signora Bianchi), Martin Kipfer (Bornamo), Féodor Atkin (Nicolas de Zampari, le moine des ruines de Paluzzi), Igor de Savitch  (Le marquis de Vivaldi), Catherine Artigala (Béatrice), Jean-Luc Debattice (Schedoni), Laurence Roy (la marquise de Vivaldi), Clotilde Ramondou (l’abbesse), Roland Timsit  (Paolo), Myren Astrée  (Sœur Marguerite), Evelyne Guimmara  (Sœur Olivia), Eric Hémon  (le frère portier), Grégory Quidel  (un lazzaronne), Julien Lucas  (Marco), Pierre-Yves Desmonceaux  (Frère Géronimo), Jérôme Chappatte (le religieux)

Publicité

A la mandoline : Carmine Ghersi
Bruitage : Sophie Bissantz
Prise de son, montage et mixage : Jehan Richard Dufour et Emmanuel Armaing
Assistant à la réalisation : Guy Peyramaure

L’Italien ou le Confessionnal des pénitents noirs d’Ann Radcliffe est un chef-d’œuvre du roman gothique.

Romancière britannique, Ann Radcliffe nait en 1764 à Londres où elle meurt en 1823. Elle est la pionnière du roman gothique et exerce une influence sur le mouvement romantique. A l’âge de 23 ans, elle épouse William Radcliffe qui devient propriétaire et éditeur du journal The English Chronicle qu’il dirige en collaboration avec elle. En 1789, Ann Radcliffe publie son premier roman Les châteaux d’Athlin et de Dunbayne et connaît la célébrité. Suivent La Romance de la forêt (1790), Les Mystères d’Udolphe (1794), et L’Italien ou le Confessionnal des pénitents noirs (1797) qui sont unanimement salués. Dans tous ses romans, on retrouve un attrait pour les ruines, les lieux labyrinthiques, les châteaux et les paysages sublimes. A l’âge de 33 ans, elle cesse de publier et se consacre aux éditions de son mari.

L'équipe