Roberto Bolaño le 14 Août 2010 à Santiago, Chili ©Maxppp - Fernando Nahuel
Roberto Bolaño le 14 Août 2010 à Santiago, Chili ©Maxppp - Fernando Nahuel
Roberto Bolaño le 14 Août 2010 à Santiago, Chili ©Maxppp - Fernando Nahuel
Publicité
Résumé

« Il me semble que je n’exagère pas si je dis que ces dernières années, personne ne fut capable la nuit, d’arracher Bolaño à sa table de travail ». Enrique Vila Matas

En savoir plus

Pour cette seconde soirée consacrée à Roberto Bolaño, nous avons choisi des textes qui possèdent en eux une force dramatique dont les acteurs puissent s’emparer immédiatement. Ces textes écrits pour la plupart à la première personne ont une force théâtrale incontestable ; le « je » mis en scène par Bolaño, qu’il s’agisse de la princesse inclémente des Putains meurtrières ou encore d’Arturo Belano, double de Roberto Bolaño, ce « je » se prête à d’extraordinaires interprétations. L’adresse violente, précise, directe, font de chacun des textes choisis pour cette nuit Bolaño de vrais moments radiophoniques. Certains feront sourire et parfois même franchement rire. Ils semblent avoir été écrits pour être dits et entendus autant que lus. Blandine Masson

Derniers crépuscules sur la terre, Des putains meurtrières, Le retour, textes traduits de l’espagnol par Robert Amutio et publiés dans Des putains meurtrières aux éditions Christian Bourgois

Publicité

Enregistré en public dans la Cour du Musée Calvet, au Festival d’Avignon 2016

  • 1ère partie

Derniers crépuscules sur la terre

Adaptation : Victoria Kaario

Guitare et composition : Csaba Palotaï

Adaptation : Victoria Kaario

Conseillère littéraire : Caroline Ouazana

Réalisation : Benjamin Abitan

Interprété par Julien Allouf et John Arnold

1976. B. et son père partent en voyage à Acapulco. B. et son père sont chiliens et vivent depuis plusieurs années à Mexico. B. aime les poètes surréalistes. Son père aime sortir, boire de la bière et rencontrer des filles. B. a vingt-deux ans et il est certain que ce voyage sera le dernier qu’il fera avec son père.

Equipe de réalisation : Delphine Baudet, Manon Houssin, Lise-Marie Barré

Références

L'équipe

Mary Simon
Collaboration