Fuji. Japon Peinture de Warwick Goble, (22 novembre 1862 - 22 janvier 1943) Illustrateur britannique de livres
Fuji. Japon Peinture de Warwick Goble, (22 novembre 1862 - 22 janvier 1943) Illustrateur britannique de livres
 Fuji. Japon Peinture de Warwick Goble, (22 novembre 1862 - 22 janvier 1943) Illustrateur britannique de livres ©Getty -  Culture Club
Fuji. Japon Peinture de Warwick Goble, (22 novembre 1862 - 22 janvier 1943) Illustrateur britannique de livres ©Getty - Culture Club
Fuji. Japon Peinture de Warwick Goble, (22 novembre 1862 - 22 janvier 1943) Illustrateur britannique de livres ©Getty - Culture Club
Publicité
Résumé

Une nuit, un enfant, dont la mère est absente, est visité dans l’obscurité de sa chambre par deux questions : "Comment tout a commencé ?" et "Pourquoi je suis moi-même ?"

En savoir plus

Convaincu qu’il ne dormira plus jamais parce qu’il ne connaît pas les réponses, l’enfant va voir son père qui lui propose de remplacer son sommeil par une histoire ancienne narrant l’origine du monde : Le Kojiki. Commence alors un long récit initiatique, dans lequel l'enfant sera tour à tour spectateur, acteur et conteur. Il rencontrera le couple de dieux originels Izanagi et Izanami, parcourra avec eux les étapes de la création du monde, l’enfantement de la première île, le peuplement de la terre, jusqu'à la naissance de la mort elle-même, qui transformera Izanami en protectrice des royaumes souterrains. Dans le Kojiki, tout le monde cherche des réponses à ses questions : les dieux, les adultes, les enfants. Chacun est confronté à sa propre quête, à ses propres peurs et espoirs. Tous cheminent ensemble sur le long chemin de l’origine. Les différents mondes se mélangent: l'obscurité des souterrains, c'est le noir de la chambre. Izanami fait de l’enfant celui qui nomme le monde. La silhouette au-delà de la limite du monde, c'est le père qui raconte l'histoire et qui, la nuit venue, invite le jeune dieu Izanagi à sa table. Rencontre entre l’enfance et les divinités premières du Japon, _Le Kojiki – demande à ceux qui dorment e_st une épopée qui, en prenant pour point de départ des questions que nous nous sommes tous posées, trace un chemin initiatique où adultes, enfants et dieux célèbrent ensemble l’énigme d’être au monde.

Réalisation Marguerite Gateau
Conseillère littéraire Laurence Courtois

Publicité

Avec Camille Garcia  (L’enfant), Mouss  (Izanagi), Anne-Lise Heimburger  (Izanami), Mathieu Létuvé  (Le père), Maya Vignando  (La mère), Axel Bogousslavsky  (Ame No Minaka Nushi), Igor Mendjisky  (L’enfant-Feu), Alexandre Aubry  (Le Kami des Larmes), Mohamed Rouabhi  (Le Kami du Rocher)
Et les voix de Yan Allegret, Elodie Fiat, Camille Périchon et Pauline Ziadé

Musique originale de Quentin Sirjacq
Accompagné par Arnaud Lassus
Chant Elise Caron
Bruitage Sophie Bissantz
Prise de son, montage et mixage Bruno Mourlan  et Martin Delafosse
Assistante à la réalisation Louise Loubrieu

Yan Allegret : Auteur et metteur en scène de la compagnie (&) So Weiter.
Co-directeur du Nouveau Gare au Théâtre, fabrique d’Arts (Vitry-sur-Seine).

Il est à ce jour l’auteur de plus d’une vingtaine de textes dramatiques, tous montés à la scène. Que vienne le moment  (1996), Vermisse Dich et La Chanson de la Main (1997), _A Few moments of no Consequence  (_1998),  Cet étrange devoir du bonheur (2000), Rachel, Face à face ou la nuit des corps et Monstre(s) (2001), Elle respire encore , Projet Solo et Ils tracèrent des chemins sans direction vers la nuit de leur corps (2002), Projet solo (2) et Les après-midi aveugles(2004), La jeune fille absente, Natures Humaines et Le corps des rivières (2005), Issue » (2006), Hana no Michi ou le sentier des fleurs (2008), Neiges(2009).Le Kojiki - demande à ceux qui dorment (2014). Les Enfants éblouis (2016), Comme le vent épouse les formes de la plaine (2018), Jeanne (2019).   

Yan Allegret se consacre également à de nombreux travaux de mise en scène au sein de sa compagnie (&) So Weiter : outre la création scénique d’une quinzaine de ses propres textes (Vermisse Dich, Natures Humaines, Rachel, Monstre(s), Elle respire encore, Projet Solo, Issue, La Plénitude des cendres (partition scénique), Hana no Michi ou le sentier des fleurs et Neiges ) de 1998 à 2009, il réalise de nombreux workshops et performances, en France et au Japon (Ce que nous sommes, Paysages de désirs, Hajime no Hanamichi, Paradis violent..). Il est par ailleurs le metteur en scène de concerts : Charlotte etc. et Fred Griot. Récemment, il met en scène les écrits de Christian Bobin On prend le ciel et on le coud à la terre  (2018). Il monte également ses textes Kojiki - demande à ceux qui dorment (2015) et Les enfants éblouis avec l’acteur Yann Collette (2020).  Ses textes sont publiés aux Editions Quartett, Quidam Editeur, Editions Koïné, Gallimard Jeunesse, Espaces 34, L’Oeil du souffleur, Les Impressions Nouvelles. France Culture a fait entendre deux autres de ses textes : Hana no Michi ou le sentier des fleurs et Neiges, écrits notamment lors de sa résidence à la Villa Kujoyama au Japon.  Parallèlement à son travail d’écriture et de mise en scène, Yan Allegret conçoit et dirige divers ateliers d’écriture et/ou de recherche artistique et, plus récemment, des stages mêlant disciplines martiales et artistiques auprès de publics divers. Depuis septembre 2019, il co-dirige aux côtés de Diane Landrot le Nouveau Gare au Théâtre, fabrique d’Arts à Vitry-sur-Seine. Ensemble, ils développent un projet accordant une grande place à l’écriture contemporaine, le soutien à l’émergence et l’implication des habitants dans la vie du lieu. Ils y accueillent de grandes figures de la scène contemporaine, Yoshi Oïda, Claudine Galea, Valérie Dréville notamment, et organisent des croisements avec les jeunes générations de la scène contemporaine. Depuis septembre 2020, Le Nouveau Gare au Théâtre est l’un des rares théâtres en France comportant un espace permanent dédié aux autrices et auteurs dramatiques.

Références

L'équipe

Laurence Courtois
Conseiller(e) littéraire
Mary Simon
Collaboration