Jean Bruller (Vercors), en 1970 ©Getty - Charles Ciccione
Jean Bruller (Vercors), en 1970 ©Getty - Charles Ciccione
Jean Bruller (Vercors), en 1970 ©Getty - Charles Ciccione
Publicité
Résumé

En 1941, un homme et sa nièce sont contraints de loger dans leur maison un officier allemand qui tente chaque soir en vain d’engager un dialogue.

En savoir plus

En 1941, au début de l'Occupation, un homme et sa nièce sont contraints de loger dans leur maison un officier allemand, Werner Von Ebrennac. Celui-ci, épris de culture française, tente chaque soir d’engager un dialogue avec ses hôtes. Il leur fait part de son amour de la France, de la littérature, de la musique, de son espoir de voir naître le rapprochement des deux peuples, de son désir de fraternité. Mais il se heurte au mutisme immuable de la jeune fille et de son oncle, qui ne disposent que d’un silence actif pour exprimer leur patriotisme.
Réquisitoire implacable contre la barbarie hitlérienne rédigé au cours de l'été 1941, le texte était à l'origine prévu pour la revue La Pensée Libre mais celle-ci est saisie par la Gestapo . Pierre de Lescure et Vercors, de son vrai nom Jean Bruller, ont alors l'idée de l'éditer par leurs propres moyens. Le livre est achevé d'imprimer clandestinement le 20 février 1942. C’est le premier ouvrage publié par les Éditions de Minuit . Une vingtaine d'autres titres suivront jusqu'à la Libération, mais c'est le texte inaugural de Vercors qui connut le plus grand retentissement.

Lectures par Grégoire Monsaingeon
Nouvelles choisies par  Pauline Thimonnier
Réalisation :  Christophe Hocké
Conseillère littéraire  Caroline Ouazana
Prise de sons, montage et mixage : Manuel Couturier, Bastien Varigault, Élise Leu.
Assistante à la réalisation : Sophie Pierre

Publicité

Suivi de Désespoir est mort, L’impuissance, Ce jour-là

Vercors
Jean Bruller, né le 26 février 1902 à Paris d’une mère française et d’un père d’origine juive-hongroise, est un illustrateur et écrivain français. Il adopte le pseudonyme littéraire Vercors en 1941 pendant la Résistance. Par la suite, il garde son nom pour son travail d'artiste et le nom de Vercors comme nom d'écrivain.
Pacifiste jusqu'en 1938, il est mobilisé pendant la Seconde Guerre mondiale au pied du massif du Vercors et entre ensuite dans la Résistance , encouragé par Pierre de Lescure . Jean Bruller prend alors le pseudonyme de Vercors, nom dudit massif montagneux, selon un procédé utilisé par de nombreux résistants. À l'automne 1941, il fonde avec Pierre de Lescure les Éditions de Minuit , maison d'édition clandestine et y publie le 20 février 1942, Le Silence de la mer , nouvelle qui restera son œuvre la plus célèbre. Il est le concepteur du logo à l'étoile des Éditions de Minuit qui est utilisé à partir de 1945. Il participe au Comité national des écrivains (CNE) et au Mouvement de la paix . Il a écrit ses souvenirs dans La Bataille du silence .
Après la guerre, il poursuit une carrière d'écrivain engagé, publiant de nombreuses œuvres dont Les Animaux dénaturés en 1952 dont fut tirée la pièce *Zoo ou l’assassin philanthrope.
*En 1957, en guise de protestation contre la torture pratiquée en Algérie , Vercors renvoie sa Légion d'honneur au Président de la République . En 1960, il fait partie, avec Sartre , des signataires du Manifeste des 121 écrivains et artistes qui déclarent « le droit à l'insoumission dans la guerre d'Algérie ». Il est membre de la rédaction du journal clandestin Vérité-Liberté qui publie ce manifeste. En 1963, il fait partie des soixante personnalités qui appellent à la création de la Ligue nationale contre la force de frappe.
Il meurt à Paris le 10 juin 1991 .

Jean Bruller, né le 26 février 1902 à Paris d’une mère française et d’un père d’origine juive-hongroise, est un illustrateur et écrivain français. Il adopte le pseudonyme littéraire Vercors en 1941 pendant la Résistance. Par la suite, il garde son nom pour son travail d'artiste et le nom de Vercors comme nom d'écrivain.

Pacifiste jusqu'en 1938, il est mobilisé pendant la Seconde Guerre mondiale au pied du massif du Vercors et entre ensuite dans la Résistance, encouragé par Pierre de Lescure. Jean Bruller prend alors le pseudonyme de Vercors, nom dudit massif montagneux, selon un procédé utilisé par de nombreux résistants. À l'automne 1941, il fonde avec Pierre de Lescure les Éditions de Minuit, maison d'édition clandestine et y publie le 20 février 1942, Le Silence de la mer, nouvelle qui restera son œuvre la plus célèbre. Il est le concepteur du logo à l'étoile des Éditions de Minuit qui est utilisé à partir de 1945. Il participe au Comité national des écrivains (CNE) et au Mouvement de la paix. Il a écrit ses souvenirs dans La Bataille du silence.

Après la guerre, il poursuit une carrière d'écrivain engagé, publiant de nombreuses œuvres dont Les Animaux dénaturés en 1952 dont fut tirée la pièce Zoo ou l’assassin philanthrope.

En 1957, en guise de protestation contre la torture pratiquée en Algérie, Vercors renvoie sa Légion d'honneur au Président de la République. En 1960, il fait partie, avec Sartre, des signataires du Manifeste des 121 écrivains et artistes qui déclarent « le droit à l'insoumission dans la guerre d'Algérie ». Il est membre de la rédaction du journal clandestin Vérité-Liberté qui publie ce manifeste. En 1963, il fait partie des soixante personnalités qui appellent à la création de la Ligue nationale contre la force de frappe.

Il meurt à Paris le 10 juin 1991.

Tous ces textes sont publiés chez Albin Michel

Références

L'équipe

Blandine Masson
Blandine Masson
Blandine Masson
Coordination
Mary Simon
Collaboration