Publicité
En savoir plus

Page réalisée avec le concours de Sémiramis Ide

VALENTINA CALZOLARI

Publicité

Valentina Calzolari est professeur de langue et de littérature arméniennes anciennes et modernes à l’Université de Genève. Elle est présidente de l’Association pour l’Étude de la Littérature Apocryphe Chrétienne.

AUX ORIGINES DU CHRISTIANISME ARMÉNIEN

Église arménienne Sainte-Croix construite au VII°s. après J-C sur l'île d'Aghtamar au coeur du lac de Van (sud-est Turquie)
Église arménienne Sainte-Croix construite au VII°s. après J-C sur l'île d'Aghtamar au coeur du lac de Van (sud-est Turquie)

Valentina Calzolari évoque la naissance du christianisme arménien à l'appui des textes apocryphes relatant le chemin parcouru par les Apôtres Thaddée et Barthélemy au Moyen-Orient. Malgré les multiples influences culturelles apportées, l'évangélisation entreprise dans la région marque l'éclosion d'une identité arménienne: une identité ethnique, culturelle et religieuse.

Les Apôtres Thaddée et Barthélemy est un texte apocryphe publié aux éditions du Brépols, dans la collection de poche* Apocryphes : * « Un fragment de papyrus trouvé dans la tombe d’un moine copte d’Égypte, un fabliau narrant l’histoire de la crèche, une fresque romane sur un mur poitevin, un roman latin à épisodes détaillant les aventures des apôtres... tous ces documents témoignent à leur manière de l’existence et de la diffusion d’œuvres appelées apocryphes. Tour à tour recherchés et rejetés, exploités et vilipendés, traduits et oubliés, les apocryphes ne gardent-ils pas un mystérieux pouvoir d’évocation ? N’imagine-t-on pas, à entendre leur nom, qu’une révélation insoupçonnée, jadis tenue secrète, est enfin amenée à la lumière ? »

**Les Apôtres Thaddée et Barthélemy. Aux origines du christianisme arménien **

Les apôtres Thaddée et Barthélémy. Aux origines du christianisme arménien
Les apôtres Thaddée et Barthélémy. Aux origines du christianisme arménien
- Valentina Calzolari

« Au début du IVe siècle (en 301 selon la date traditionnelle, en 314 selon la plupart des historiens modernes), bien avant la conversion officielle de l’Empire romain sous Théodose (380), le royaume arménien de Tiridate III adopta le christianisme comme unique religion d’État. Les historiens modernes ont vu dans cette décision émanant du pouvoir séculier un signe de loyauté religieuse du royaume d’Arménie à l’égard de l’Empire romain de Constantin, ainsi qu’un moyen, pour les Arméniens, de se différencier des Perses sassanides mazdéens qui menaçaient les frontières orientales du royaume. Selon d’autres, par l’adoption du christianisme, Tiridate visait au contraire à renforcer la légitimité et le prestige de la royauté arménienne en lui attribuant une protection divine qui transcendait la tutelle romaine. Les historiens arméniens anciens, quant à eux, ont considéré la conversion de l’Arménie suite à l’œuvre missionnaire de saint Grégoire l’Illuminateur au IVe siècle comme l’entrée du peuple arménien dans l’histoire du salut et dans le plan providentiel de Dieu. »

BIBLIOGRAPHIE

Ouvrages de l'auteur

  • CALZOLARI, Valentina, *Les apôtres Thaddée et Barthélemy. Aux origines du christianisme arménien * (Apocryphes 13), Brepols, Turnhout 2011, 260 p.
  • CALZOLARI BOUVIER, Valentina, J.-D. KAESTLI, B. OUTTIER (éds), Apocryphes arméniens. Traduction, création, transmission, iconographie (Actes du colloque international sur la littérature apocryphe en langue arménienne. Université de Genève, 18-20 septembre 1997) , Zèbre, Lausanne, 1999, 190 p.

En cours de révision

  • CALZOLARI, Valentina,* Apocrypha armeniaca * (introduction, édition critique, traduction et commentaire des Actes de Thècle , des *Prodiges de Thècle * et du Martyre de Paul ), à paraître dans le Corpus Christianorum - Series Apocryhorum , Turnhout : Brepols.

Histoire du christianisme arménien

  • DÉDÉYAN, Gérard,* Les Arméniens, histoire d'une chrétienté* , Privat, Toulouse, 1993, 122 p.
  • VEYSSIÈRE LA CROZE, Maturin, Histoire du christianisme d'Éthiopie et d'Arménie , Elibron Classics, 2001