Panneau Hollywood, Los Angeles, California, USA
Panneau Hollywood, Los Angeles, California, USA ©AFP - ROSANNA U / CULTURA CREATIVE
Panneau Hollywood, Los Angeles, California, USA ©AFP - ROSANNA U / CULTURA CREATIVE
Panneau Hollywood, Los Angeles, California, USA ©AFP - ROSANNA U / CULTURA CREATIVE
Publicité

A quelque chose malheur est bon... une infortune pèse sur le cinéma français et sa projection aux Etats-Unis.

Avec
  • Raphaëlle Moine

C'est que le public américain dédaigne le fait que tout "ce qui ne demande aucun effort n'est que temps perdu", comme disait Valery, donc il ne supporte pas les sous-titres à l'écran et ne saurait non plus endurer le doublage. Mais ce qui pourrait passer pour rédhibitoire s'est en réalité avéré une aubaine pour notre 7e art. Il rebondit et se redéploie outre-atlantique sous forme de "remake".

Le fait qu'Hollywood copie Billancourt, et non l'inverse, cela pourrait même flatter l'orgueil national, tout en nous rappelant que nos vedettes de cinéma, hormis de très rares exceptions, je pense à Montand ou Depardieu, ne sont célèbres qu'à l'intérieur de nos frontières. Régis Debray

Publicité

Comment définir exactement le "remake" est-ce une copie ou une adaptation ?

Un "remake" est une nouvelle version d'un film déjà tourné. [...] Un "remake" ce n'est pas un plagiat, ce n'est pas une copie frauduleuse. Raphaëlle Moine