Françoise Hardy
Françoise Hardy
Françoise Hardy - Evening Standard
Françoise Hardy - Evening Standard
Françoise Hardy - Evening Standard
Publicité
Résumé

Une réflexion autour du rêve avec Françoise Hardy

En savoir plus

Dans ce dernier entretien, Françoise Hardy évoque les auteurs dont elle a été l'interprète, notamment Serge Gainsbourg et sa chanson "Comment te dire adieu". Elle dit avoir été tout de suite "enchantée", "totalement ravie" du texte écrit sur un instrumental. Avec lui, elle a appris à mettre en adéquation, "le rythme de la mélodie et le rythme de la phrase écrite". Au-delà de sa passion pour la chanson, elle confie être une grande lectrice, "je me suis toujours évadée de la vie quotidienne par la lecture". En revanche, elle admet ne pas être attirée par la poésie, qu'elle considère comme "hermétique et souvent artificielle". De son expérience d'écriture de chansons, Françoise Hardy ne saurait expliquer comment l'inspiration lui vient", on a vraiment l'impression qu'on a été visité par une espèce de grâce", résume-t-elle. Pour conclure, elle s'interroge sur les rêves, dont la dimension étrange, nous préparerait à l'après-vie, "au-delà de la mort". Elle soulève la question de la libération de l'esprit après la mort qui voyagerait, libéré de son enveloppe corporelle, aussi étrangement que l'on fait dans nos rêves.

Références

L'équipe

Daphné Abgrall
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination