Publicité
En savoir plus

Quand les poètes parlent de leur désir de connaître quelqu’un en détail, « gène par gène », comme c’est le cas du groupe Blur, ce n’est qu’une métaphore. Pareil quand des hommes politiques déclarent avoir « la politique dans leurs gènes ». Mais une étude faite par les deux universitaires américaines et publiée dans la livraison du mois de septembre de « Trends in Genetics », montre que la deuxième métaphore, en fait, n’en est pas une.

La participation ou non aux élections est à moitié définie par nos gènes ! Pareil en ce qui concerne nos opinions concernant les débats autour des questions raciales et égalité homme – femme !

Publicité

En revanche, c’est notre famille qui définit plus qu’à moitié notre préférence pour un parti politique. L’environnement social plus large est responsable à 25%. Et le facteur génétique est presque absent !

Doit-on en déduire qu’un parti politique n’incarne pas tant des idées politiques qu’un esprit de famille ?

Pour télécharger l'émission en mp3