France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

**« Embrasse mon nom », chantent Antony and The Johnsons. « Je ne suis qu’un enfant ». Très poétique comme formule, n’est pas? ** Peu de choses dans la vie sont aussi personnelles que le choix d’un prénom pour sa progéniture. Pourtant, c’est un domaine régulé par la loi, froid et voulant être rationnel, dans la plupart de pays du monde. La loi qui essaye de dessiner le périmètre a l’intérieur duquel les parents peuvent effectuer leur choix extrêmement personnel. Le désir d’embrasser le nom d’Adolf Hitler a été sévèrement puni cette année aux Etats-Unis. La Cour du New Jersey a décidé que trois enfants baptisés de noms d'inspiration nazie, et notamment le petit Adolf Hitler Campbell, devaient être retirés de la garde de leurs parents. L'affaire avait été rendue publique en décembre 2008, lorsqu'un supermarché avait refusé de décorer un gâteau d'anniversaire avec le prénom d'un des enfants. Les juges, qui ont été saisi ensuite, ont basé leur jugement non sur un choix du prénom mais sur « les troubles physiques et mentaux des parents ». Auparavant, les officiers de l’état civil avaient validé le choix du prénom pour l’enfant...
Pour télécharger l'émission en mp3 **
**

Références

L'équipe