La Fédération Française de Football compte aujourd’hui plus de 15 000 clubs actifs sur l’ensemble du territoire, métropole et outre-mer confondus
La Fédération Française de Football compte aujourd’hui plus de 15 000 clubs actifs sur l’ensemble du territoire, métropole et outre-mer confondus
La Fédération Française de Football compte aujourd’hui plus de 15 000 clubs actifs sur l’ensemble du territoire, métropole et outre-mer confondus ©Getty - Michael Hitoshi
La Fédération Française de Football compte aujourd’hui plus de 15 000 clubs actifs sur l’ensemble du territoire, métropole et outre-mer confondus ©Getty - Michael Hitoshi
La Fédération Française de Football compte aujourd’hui plus de 15 000 clubs actifs sur l’ensemble du territoire, métropole et outre-mer confondus ©Getty - Michael Hitoshi
Publicité
Résumé

Paris, Marseille, Lyon, mais aussi Sochaux, Caen, Auxerre… La répartition spatiale des clubs de football en France n’est pas anodine. Comment explique-t-on leur implantation ? La pratique du football est-elle différente dans les espaces urbains et dans les espaces ruraux ?

avec :

François Da Rocha Carneiro (Historien du sport, vice-président de l’APHG (Association des Professeurs d’Histoire-Géographie)), Loïc Ravenel (Maître de conférences en géographie, Université de Franche-Comté).

En savoir plus

Une Géographie à la carte consacrée au sport roi, le sport qui mobilise les foules et les passions, les plus grandes joies et ferventes déceptions : le football.

De la géographie et du football ? Une approche rare, trop rare, tant ce sport, comme objet scientifique, a d’abord été abordé au prisme de l’économie, de la science politique, de la géopolitique, de la sociologie, de l’histoire… un peu, mais pas assez. Alors que peuvent-nous dire, décrire, expliquer, les outils de la géographie pour mieux comprendre la singularité du football en France ? Comment la géographie permet-elle de mieux saisir la diffusion d’un sport sur le territoire ? L’implantation en France de nos grands et de nos petits clubs de football ? Le rôle social du ballon rond dans des zones nombreuses et la fragilisation du tissu sportif, particulièrement visible et dommageable dans nos espaces ruraux ?

Publicité

Autant de questions que nous aborderons dans cette émission sportive et géographique : Géographie à la carte.

Pour en parler Quentin Lafay reçoit les géographes Loïc Ravenel et Frédéric Grosjean, ainsi que l'historien spécialiste de l'histoire des joueurs de l'équipe de France masculine de football depuis 1904, François da Rocha Carneiro.

La diffusion du football en France, une histoire de géographie 

Si le football est une invention britannique de la fin du 19e siècle, trois acteurs principaux sont à l’origine de sa diffusion en France, comme le souligne l’historien François da Rocha Carneiro : "Il y a les Britanniques qui venant travailler en France, créent un premier club au Havre, important un sport qu’ils pratiquent dans leur terre patrie ; les continentaux qui ont vécu en Grande-Bretagne, rapportent également cette pratique (…) : les Français qui ont vécu en Grande-Bretagne - l’Union sportive de Tourcoing vient de la passion d’un professeur d’anglais qui ramène le football dans la cour de son lycée - ou des Français qui ont voulu copier l’activité des Anglais : beaucoup de clubs de football parisiens sont nés de cette imitation"

L’arrivée du football professionnel dessine peu à peu les zones d’implantation de ce sport, qui vont suivre deux logiques différentes au cours du temps. Des logiques expliquées par le géographe Loïc Ravenel : "Quand le football professionnel émerge, avec le premier championnat de France en 1932, il recoupe assez bien les zones de fortes pratiques, le Nord de la France, la région parisienne, l’Est, la façade méditerranéenne. Il est peu présent dans le Centre, l’Ouest et le Sud-Ouest de la France, en concurrence avec le rugby, un sport développé sur un terreau social différent. Puis le football s’émancipe de cette logique pour se calquer avec le temps sur la logique de hiérarchie urbaine : ce sport va devenir une sorte d’équipement de la ville".

Comme souvent dans la géographie des innovations, ce sont les villes qui adoptent les nouveautés, mais les espaces ruraux ne sont pas en reste, note le géographe Frédéric Grosjean, dont une partie des travaux portent sur le football amateur : "L’espace rural est gagné par le football dans les années 1960-1970. A cette époque, deux tiers des communes vont avoir leur propre club de football. Les Trente Glorieuses correspondent au boom de la propagation du football dans l’espace régional". 

Unicité et paradoxe de la carte du football français 

La singularité de la géographie du football français s’explique notamment par l’absence de plusieurs clubs professionnels concurrents dans les grandes villes, contrairement à ce qui se passe dans le reste de l’Europe. Alors que rivalisent entre eux le Real Madrid et l’Atlético Madrid, le Torino et la Juventus, ou encore l’AC Milan et l’Inter Milan, il n’y a pas de telle duplicité dans les grandes villes de France. Loïc Ravenel explique que c’est une "évolution historique qui a permis cette unicité, mais aussi une structure urbaine française qui encourage cette unicité__". Après Paris, les grandes villes de France n’excèdent pas plus d’un million d’habitants et le géographe a observé au cours de ses recherches qu’il y avait à peu près un club pour un million d’habitants à l’échelle européenne. 

Autre spécificité française, la municipalisation du sport qui entraîne cet effet de regroupement, avec une équipe pour un territoire comme le rappelle Loïc Ravenel : "A partir des années 1950, 1960 et 1970, le football va se municipaliser, les pouvoir publics vont remplacer les industriels et les clubs seront sous leur coupe. On évitera alors d’avoir des concurrences"

A noter également, le paradoxe de la carte du football français moderne : si le football est associé à un territoire, le financement des clubs est de plus en plus extérieur à ce territoire, avec des investisseurs qui viennent du monde entier. C’est le cas de nombreux clubs tels que le FC Girondin de Bordeaux, le PSG, le LOSC, …

Pour aller plus loin 

  • La page "Football" de la publication géographique numérique Géoconfluences 
  • Géographie et sport : étudier le football dans un cadre régional, un article tiré de L'information géographique, signé par Frédéric Grosjean
  • A lire  : Histoire du football, Paul Dietschy, 2010 (Ed. Perrin)
  • Livre à paraître : Une histoire en crampons, François da Rocha Carneiro (Ed. du Détour) disponible fin août 2022

Extraits sonores et musicaux

Références

L'équipe

Quentin Lafay
Production
Sandrine Chapron
Collaboration
Louise André
Réalisation
Anna Pheulpin
Collaboration