Les mondes imaginaires de la fantasy
Les mondes imaginaires de la fantasy ©Getty - ©  Colin Anderson Productions pty ltd / Coll. Digital vision
Les mondes imaginaires de la fantasy ©Getty - © Colin Anderson Productions pty ltd / Coll. Digital vision
Les mondes imaginaires de la fantasy ©Getty - © Colin Anderson Productions pty ltd / Coll. Digital vision
Publicité

La fantasy s'appuie sur la cartographie et puise dans les mythes pour créer les univers fourmillants que nous connaissons : dans Game of Thrones, le Monde de Narnia ou le Seigneur des anneaux. Les lieux y occupent une place centrale, ce qui nous invite à explorer cette géographie de l'imaginaire.

Avec
  • Erik L'Homme Ecrivain
  • Anne Besson professeure en littérature

Ce soir, apprêtez-vous à survoler des empires, des royaumes, des tours de guet, des villes suspendues, des cités protégées, des forêts peuplées de bêtes féroces et de dragons souverains, étranges, des terres inondées et marécageuses, des plaines et des plateaux luxuriants, des mers sans fin, des fleuves imaginaires, des montagnes vivantes aux couleurs de l’enfer...

Vous venez de pénétrer dans les univers multiples, fascinants, fourmillants, de la fantasy. Dans les mondes de Game of Thrones, du Livre des Etoiles, du Monde de Narnia, de Zelda, de Warcraft, de la Croisée des Mondes, de Légende, du Cycle des épées, de la Compagnie noire, des Princes d’Ambre, du Seigneur des Anneaux...

Publicité

Alors étrange paradoxe, en apparence, que de s’intéresser à la fantasy dans une émission de géographie, puisqu’en majorité, ces lieux n’existent pas ; ce sont des archipels, des extensions imaginaires.

Toutefois, ces imaginaires s’appuient sur des mythes anciens, ils traduisent des représentations du réel, incarnent des valeurs symboliques, et rappellent que la fantasy est d’abord une géographie, un rapport à l’espace, le récit d’une quête où cartes, territoires, reliefs, faunes mythiques et flore rêvée sont des personnages à part entière, des segments entiers d’arches narratifs.

Comment la fantasy s’inspire, se construit, est façonnée par la géographie ? Et qu’est-ce que cette géographie captivante nous enseigne du monde réel, de nos représentations ancrées, de notre rapport à l’altérité ?

Pour nous accompagner dans notre quête géographique et imaginaire, trois invité·es :

  • Bertrand Pleven, géographe, formateur à l’Institut national supérieur du professorat et de l'éducation de Paris université Paris Sorbonne, chercheur sur les liens qui unissent géographie, cinéma et séries, au prisme notamment de la géographie urbaine.
  • Anne Besson, professeure en littérature comparée, (UFR Lettres et Arts, Université d’Artois). Autrice de plusieurs ouvrages sur la fantasy, notamment, d’un Dictionnaire de la fantasy (éditions Vendémiaire, 2018), et de Constellations, des mondes fictionnels dans l’imaginaire contemporain (éditions du CNRS, 2015).
  • Erik L'Homme, écrivain, connu notamment pour ses ouvrages destinés à la jeunesse. Auteur, notamment, de trois trilogies dans le genre de la fantasy : Le livre des Etoiles (Gallimard, 2001 à 2003), Prix Jeunesse du Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges, 2001., Les maîtres des Brisants (Gallimard, 2004 à 2009), Terre dragon (Gallimard, 2014 et 2017).

La fantasy, des mondes magiques 

La fantasy est un genre que l'on retrouve dans des médias très divers : romans, films, séries, jeux vidéo. Si la définition peut varier selon le sous-genre, des caractéristiques communes fondent clairement la fantasy, comme l'explique Anne Besson :  "Chaque fois, on va avoir affaire à la représentation de mondes secondaires qui sont reliés ou non au nôtre, mais qui fonctionnent sur d'autres bases dans la mesure où la magie y a droit de cité. Si bien que ces univers vont tendre à ressembler à des passés historiques du nôtre, parce que la magie va remplacer la technologie."

En savoir plus : Tolkien et la fantasy
58 min

Une géographie de l'imaginaire

Alors que la géographie s'attache généralement à l'analyse de lieux concrets et tangibles, dans les oeuvres de fantasy les univers sont magiques et les lieux imaginaires. Mais ils nourrissent paradoxalement la discipline, comme le souligne le géographe Bertrand Pleven : "Les fictions, quand bien même elles semblent nous transporter dans les limbes de mondes lointains, fantasmés, parallèles, cristallisent et révèlent mais aussi agissent et sont des vectrices de certaines lignes de force de nos imaginaires sociaux de l'espace." 

L'écrivain de fantasy puise dans la géographie pour imaginer et inventer ces mondes magiques qui sont au cœur des récits. Erik L'Homme, auteur de nombreuses fictions de fantasy, relate ce parcours d'écriture : "Quand je commence l'écriture d'un roman ou d'une saga, je fais comme quand je pars moi-même en voyage : j'ouvre une carte. C'est pour ça qu'au début de chaque tome de chaque roman, il y a une carte pour que le lecteur soit convié à se plonger dans le voyage auquel je l'invite (...) C'est la géographie que je vais imaginer qui va servir de support au parcours initiatique que je destine à tous mes personnages."

Pour aller plus loin :

Extraits sonores : 

  • Un mix d'extraits de films : Harry Potter, Game of Thrones, Le Monde de Narnia, Le Hobbit, Warcraft, Zelda
  • Extrait d'un documentaire Une vie, une oeuvre sur J.R.R. Tolkien : "Un seul rêve est plus puissant qu’un millier de réalités".  Par Perrine Kervran, diffusé sur France Culture (23/07/16)
  • Extrait d'une vidéo du Youtubeur SuperBrioche commentant la carte de Zelda
  • Chanson : The Breaking of the Fellowship de Howard Shore 
  • Extrait du film Dragons (2010)