Vue aérienne de la nuit à New York.
Vue aérienne de la nuit à New York.
Vue aérienne de la nuit à New York. ©Getty - Joseph O. Holmes
Vue aérienne de la nuit à New York. ©Getty - Joseph O. Holmes
Vue aérienne de la nuit à New York. ©Getty - Joseph O. Holmes
Publicité
Résumé

La nuit, notre rapport à l’espace et au temps est différent du jour : elle est le lieu des fêtes et de la politique mais aussi de l’insécurité et, pour certain·es d'entre nous, du travail. Comment nos nuits sont éclairées par la géographie ?

avec :

Camille Juzeau (chroniqueuse), Luc Gwiazdzinski (Géographe, professeur à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Toulouse, chercheur au LRA et associé à l’EIREST (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)).

En savoir plus

Comment la nuit, ce temps singulier, temps à part qui charrie, souvent indument, des représentations négatives, transforme notre rapport à l’espace ?

D’ailleurs, la nuit n’a rien à voir, selon que l’on vit dans le centre d’une métropole ou à la campagne, selon que l’on habite Paris, Tokyo ou Beyrouth, selon que l’on consacre ses nuits à dormir, travailler, vagabonder ou s’amuser. La nuit nous attend ! Pour tenter de saisir les rapports de pouvoir qui la structurent, pour éclairer ses discontinuités et ses permanences, pour essayer aussi de comprendre en quoi les pressions qui s’accentuent sur elle cristallisent des enjeux économiques, politiques et sociaux fondamentaux. Géographiques, surtout.

Publicité

Alors ce soir, entrons dans Géographie à la carte. Entrons dans la nuit pour mieux la traverser.

Pour en parler, Quentin Lafay reçoit le géographe Luc Gwiazdzinski et la productrice et réalisatrice Camille Juzeau.

La nuit, un espace singulier 

Le géographe Luc Gwiazdzinski est un pionnier des Night Studies en France. Il interroge la vie nocturne à l'aide des outils de la géographie, qui permettent l'analyse de cet espace-temps si singulier : "J'ai constaté qu'on était face à une espèce de truc bizarre pour un géographe, c'est-à-dire un territoire vécu, éphémère et cyclique, un peu comme une scène de théâtre qui se remet en place toutes les X heures."

S'aventurer dans les espaces nocturnes, à la rencontre des noctambules et de leurs activités, permet de créer des contextes d'intimité particuliers, comme le note Camille Juzeau : "J'avais l'intuition, en proposant d'aller un petit peu fouiller les espaces nocturnes, que la parole y était un peu différente, que c'était peut être un espace propre à la confidence, propre à l'intimité aussi (...) peut-être des murmures qu'on peut entendre, parce que parfois, il faut se tapir dans la nuit."

La nuit, territoire du sensible

La nuit, parce qu'elle convoque d'autres sens que la vue, est aussi le territoire du sensible. Pour Camille Juzeau, réalisatrice, la nuit est ainsi l'occasion d'une immersion distincte des expériences diurnes de tournage : "Il y a quelque chose qui se joue sur la vue, évidemment, il y a l'obscurité qui fait que l'on va faire, j'ai l'impression, appel à tous les autres sens pour explorer, pour se diriger. Et donc, pendant mes expériences de tournage, il y a souvent effectivement une autre manière de se déplacer dans les univers". 

Pour le géographe Luc Gwiazdzinski, il faut approcher la nuit à travers cette même expérience du sensible, ce qui engage le corps dans la recherche et invite à imaginer une méthodologie inédite : "La nuit s'éprouve plus qu'elle ne se prouve - c'est vrai aussi pour la ville - et donc en voulant participer à la mise à l'agenda de cette question de la nuit, à la fois pour la recherche et pour les politiques publiques, j'ai voulu l'explorer à partir de parcours, donc j'ai imaginé des traversées de villes".

En savoir plus : La nuit nous appartient
32 min

Pour aller plus loin :

  • La série de podcasts de notre invitée Camille Juzeau sur la nuit : L'Insomniaque | ARTE Radio
  • Les articles du géographe Luc Gwiazdzinski disponibles sur Cairn 
  • Un article sur la nuit à l'épreuve du Covid, par Luc Gwiazdzinski : Les nuits urbaines à l'épreuve du Covid 19 (2020)
  • Des articles de Marie Bonte, qui travaille sur les "territoires de la fête" à Beyrouth, disponibles sur Cairn
  • Une histoire de la radio nocturne en France, par Marine Beccarelli avec Micros de nuit aux éditions des Presses universitaires de Rennes (2021)

Extraits sonores :

Références

L'équipe

Quentin Lafay
Production
Sandrine Chapron
Collaboration
Vanessa Nadjar
Réalisation
Anna Pheulpin
Collaboration