Les Arènes de Picasso, à Noisy-le-Grand, conçues par l'architecte Manuel Núñez Yanowsky.
Les Arènes de Picasso, à Noisy-le-Grand, conçues par l'architecte Manuel Núñez Yanowsky.
Les Arènes de Picasso, à Noisy-le-Grand, conçues par l'architecte Manuel Núñez Yanowsky. ©AFP - Philippe Lopez
Les Arènes de Picasso, à Noisy-le-Grand, conçues par l'architecte Manuel Núñez Yanowsky. ©AFP - Philippe Lopez
Les Arènes de Picasso, à Noisy-le-Grand, conçues par l'architecte Manuel Núñez Yanowsky. ©AFP - Philippe Lopez
Publicité
Résumé

Les paysages des banlieues françaises sont variés, en constante mutation : zones industrielles, cités jardins, friches ou encore grands ensembles dessinent ces espaces composites. Que racontent les archives et l'histoire de ces constructions ? Comment leurs habitants y résident et les perçoivent ?

avec :

Renaud Epstein (Maître de conférences en sciences politiques à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye), Latifa Oulkhouir (directrice du Bondy Blog.), Marie-Fleur Albecker (Agrégée de géographie, professeure d’histoire-géographie et romancière).

En savoir plus

En période électorale, il n’est sans doute pas d’objet plus malmené, plus instrumentalisé, plus dévoyé et caricaturé que les fameux quartiers. C’est pourquoi nous faisons le choix ce soir d’y entrer et d’y circuler… par le paysage. Pour reconnaître leur diversité, leur caractère composite, pour examiner de quoi ils sont faits et contempler leurs formes, leur esthétique singulière, leur laideur et leur obsolescence, parfois, leurs transformations profondes, aussi.

Mais surtout : pour écouter et entendre, mieux comprendre, celles et ceux qui vivent dans ces maisonnettes, ces lotissements, ces grands ensembles, ces quartiers anciens et récents, ces villes nouvelles.

Publicité

Le paysage n’est pas juste un décor, un horizon. C’est d’abord un point d’entrée, un point de rencontre, un ensemble de points communs, qui lient par le regard celles et ceux qui l’habitent et le traversent.

Alors ce soir, explorons ensemble ces paysages : ceux des nombreuses banlieues françaises.

Pour en parler, Quentin Lafay reçoit la géographe Marie-Fleur Albecker, le sociologue Renaud Epstein et la directrice du Bondy Blog Latifa Oulkhouir

En savoir plus : Le long du RER B, Alice Diop filme train de vies et visages de France

Petite histoire des banlieues populaires

Fin XIXe, les espaces en dehors de la ville cessent d'y être intégrés, et les premières banlieues apparaissent. Marie-Fleur Albecker retrace l'émergence de la construction des logements de banlieue, que l'on destine alors aux classes populaires : "Les banlieues populaires vont être cette correspondance entre l'usine et le lieu où l'on habite et donc, en fait, on prend le vélo pour aller à l'usine. C'est assez rare que l'on fasse des grandes distances".

L'après-guerre signe le début de nouvelles constructions, ce qui redessine alors les banlieues que l'on souhaite aménagées et mieux organisées. Renaud Epstein éclaire ce point : "Il y avait l'idée que ces grands ensembles modernes, géométriques, aérés, clairs, lumineux allaient finalement contaminer, pourrait-on dire, leur environnement ou en tout cas être des points à partir duquel pouvait s'organiser l'aménagement du Grand Paris".

Paysages, architecture et urbanisme

Latifa Oulkhouir s'interroge sur les différences architecturales entre Paris et les banlieues alentours : "A Paris, il a toujours été impossible de toucher à l'architecture. J'ai toujours eu l'impression que c'était comme si on avait dit aux architectes par contre, en périphérie, faites ce que vous voulez ! Les tours Aillaud, les choux de Créteil, etc. on n'aurait jamais pu les imaginer dans Paris intramuros".

A l'origine, les grands ensembles ont été implantés dans de grands espaces, des friches immenses. On retrouve ces paysages dans les cartes postales rassemblées par Renaud Epstein dans son ouvrage On est bien arrivés : "Il y a une série de cartes comme ça, ou même à Clichy-sous-Bois ou à côté de ces barres qui sortent de terre, on voit des chevaux, des vaches. On a implanté dans des espaces qui étaient des espaces agricoles".

Pour aller plus loin :

  • A paraître en février 2022 : On est bien arrivés aux Editions Le Nouvel Attila, par Renaud Epstein. Un ouvrage retraçant l'histoire des ZUP - Zones à urbaniser en priorité - à travers les cartes postales circulant pendant les Trente glorieuses, produites pour promouvoir les politiques de la ville alors nouvellement déployées en France. 
  • A paraître en mars 2022 : Petite histoire politique des banlieues populaires aux Editions Syllepse, par Hacène Belmessous.
  • Le média en ligne Le Bondy Blog à consulter ici
  • Nous d'Alice Diop, un documentaire qui retrace la vie des banlieues le long de la ligne du RER B. Sortie le 16 février 2022.  

Extraits sonores :

  • Extrait de L'amour existe de Maurice Pialat (1960)
  • Témoignages de 1973 d'habitants de grands ensembles
  • André Herzog s'exprime en 1967 pour l'inauguration d'un tronçon du boulevard périphérique de La Chapelle
  • Chanson : Entre Saint-Ouen et Clignancourt, Edith Piaf 
  • Extrait du film Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (2020)

Merci à Delphine André de l'INA pour les archives.

Références

L'équipe

Quentin Lafay
Production
Sandrine Chapron
Collaboration
Anna Pheulpin
Collaboration