Benjamin Netanyahu (Likoud, conservateur) et son principal concurrent centriste, le général Benny Gantz, sont au coude à coude dans les derniers sondages autorisés avant les législatives de mardi.
Benjamin Netanyahu (Likoud, conservateur) et son principal concurrent centriste, le général Benny Gantz, sont au coude à coude dans les derniers sondages autorisés avant les législatives de mardi.
Benjamin Netanyahu (Likoud, conservateur) et son principal concurrent centriste, le général Benny Gantz, sont au coude à coude dans les derniers sondages autorisés avant les législatives de mardi.  ©Maxppp - Debbie Hill
Benjamin Netanyahu (Likoud, conservateur) et son principal concurrent centriste, le général Benny Gantz, sont au coude à coude dans les derniers sondages autorisés avant les législatives de mardi. ©Maxppp - Debbie Hill
Benjamin Netanyahu (Likoud, conservateur) et son principal concurrent centriste, le général Benny Gantz, sont au coude à coude dans les derniers sondages autorisés avant les législatives de mardi. ©Maxppp - Debbie Hill
Publicité
Résumé

Le Premier ministre israélien se bat pour sa réélection mardi prochain. Il est fragilisé par des affaires mais il brandit son expérience et sa stature internationale. Comment a évolué la société israélienne sous sa gouverne ? Enquête de notre correspondant à Jérusalem.

avec :

Eva Illouz (Sociologue).

En savoir plus

Il a déjà passé 13 ans à la tête du gouvernement israélien. S'il est réélu à l'issue des élections législatives de mardi prochain, Benjamin Netanyahu pourrait bien battre le record de longévité détenu par David Ben Bourion, fondateur de l'Etat d'Israël.

L'actuel Premier ministre a pourtant de gros ennuis judiciaires : accusé notamment de corruption, il risque d'être mis en examen dans trois dossiers. 

Publicité

Il a aussi face à lui la formation "Bleu-Blanc" : une alliance de centre-droit, menée par le général Benny Gantz, ancien chef d'état-major. Elle devance légèrement le Likoud dans les sondages.

Mais Benjamin Netanyahu mène une campagne offensive pour décrocher son 5e mandat. Il souligne sa stature internationale en s'affichant aux côté de Donald Trump, de Vladimir Poutine et du nouveau président brésilien Jaïr Bolsonaro. Il met en avant son expérience, la bonne santé économique du pays, et il prend soin de ses alliés ultra-orthodoxes en vue de former une nouvelle coalition gouvernementale.

Benjamin Netanyahu n'a pas l'intention de lâcher le poste qu'il occupe depuis dix années consécutives, quitte à forcer le trait, et à prétendre que sa défaite signifierait l'accession au pouvoir des arabes israéliens.

Reportage d'Etienne Monin, correspondant de Radio France à Jérusalem.

4 min
Références

L'équipe

Aurélie Kieffer
Production
Annie Brault
Réalisation
Maxime Tellier
Collaboration
Éric Chaverou
Collaboration