Classe de CP à Saint-Laurent-du-Maroni
Classe de CP à Saint-Laurent-du-Maroni ©Radio France - Hakim Kasmi
Classe de CP à Saint-Laurent-du-Maroni ©Radio France - Hakim Kasmi
Classe de CP à Saint-Laurent-du-Maroni ©Radio France - Hakim Kasmi
Publicité

En Guyane, des enseignants redoutent la destruction du système éducatif. Les syndicats guyanais se sont mobilisés le mois dernier devant le rectorat, à Cayenne, réclamant la prise en compte des réalités locales, et disant leur crainte que le projet gouvernemental n'aggrave l'échec scolaire.

Avec

Plusieurs syndicats d’enseignants appellent à une grève de la surveillance du bac, le 17 juin. Opposés à la réforme du lycée et du baccalauréat, ils critiquent aussi le projet de loi pour une école de la confiance, et reprochent au ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer de ne pas entendre leurs inquiétudes et revendications.

En Guyane aussi, des enseignants redoutent la destruction du système éducatif. Le mois dernier, les syndicats guyanais se sont mobilisés devant le rectorat, à Cayenne, réclamant la prise en compte des réalités locales, et disant leur crainte que le projet gouvernemental ne génère plus d'échec scolaire.

Publicité

Car dans cette région d'Outre-mer, immense zone d'éducation prioritaire, la moitié seulement d'une classe d’âge arrive au Bac et le décrochage scolaire atteint 40%, 4 fois plus qu'en métropole.

Un chiffre qui s'inscrit dans un contexte d'importantes inégalités sociales.

En Guyane, 1 ménage sur 3 vit sous le seuil de pauvreté, 30% des familles sont monoparentales, le taux de chômage concerne 19% de la population active et touche tout particulièrement les jeunes. Autant dire l'importance de l'enjeu éducatif, sachant que l'apprentissage du français est déjà loin d'être une évidence dans une région où 1 habitant sur 3 est de nationalité étrangère.

"L'école de la confiance : un défi pour la Guyane", c'est un reportage signé Hakim Kasmi.

A écouter aussi :

Cédric Timbale et Joram Afrique sont élèves de terminale au lycée Lumina Sophie, de Saint-Laurent du Maroni. Ils sont fiers de pouvoir passer aujourd'hui les concours aux grandes écoles et ainsi représenter l'Outre mer :

Cédric Timbale : "Oui ! Au début, je me suis demandé si Science-Po c’était bien pour moi."

3 min

Joram Afrique : "Avec la motivation, on peut tout faire. Surtout, quand on vient de St-Laurent en Guyane, on a l’envie de démontrer certaines choses."

3 min

Le collège Lise Ophion, à Matoury, est en zone prioritaire, en périphérie de Cayenne.
Le collège Lise Ophion, à Matoury, est en zone prioritaire, en périphérie de Cayenne.
© Radio France - Hakim Kasmi
Au collège Lise Ophion, à Matoury
Au collège Lise Ophion, à Matoury
© Radio France - Hakim Kasmi
Au collège Lise Ophion, à Matoury
Au collège Lise Ophion, à Matoury
© Radio France - Hakim Kasmi

L'équipe