Jérusalem, combien de divisions ?

Le mur des Lamentations, surplombé par la mosquée Al Aqsa. Les lieux saints de Jérusalem sont à l’épicentre du conflit israélo-palestinien de Jérusalem
Le mur des Lamentations, surplombé par la mosquée Al Aqsa. Les lieux saints de Jérusalem sont à l’épicentre du conflit israélo-palestinien de Jérusalem ©Radio France - Frédéric Métézeau
Le mur des Lamentations, surplombé par la mosquée Al Aqsa. Les lieux saints de Jérusalem sont à l’épicentre du conflit israélo-palestinien de Jérusalem ©Radio France - Frédéric Métézeau
Le mur des Lamentations, surplombé par la mosquée Al Aqsa. Les lieux saints de Jérusalem sont à l’épicentre du conflit israélo-palestinien de Jérusalem ©Radio France - Frédéric Métézeau
Publicité

Près de 7 millions d'Israéliens sont invités à élire leurs députés pour la cinquième fois en trois ans et demi. Le Parlement israélien n'est pas le seul endroit à traverser des turbulences. Depuis plus d'un an, Jérusalem est redevenue l'épicentre des tensions entre Israéliens et Palestiniens.

Mardi 1er novembre 2022, près de sept millions d'Israéliens sont invités à élire leurs députés pour la cinquième fois en trois ans et demi. Mais le Parlement israélien, la Knesset, n'est pas le seul endroit à traverser des turbulences.

Depuis le printemps 2021 et jusqu'aux tous derniers jours, Jérusalem est redevenue l'épicentre des tensions entre Israéliens et Palestiniens.

Publicité

Colonisation du quartier de Sheik Jarrah, tensions sécuritaires et religieuses autour de la mosquée Al Aqsa, marche israélienne des drapeaux émaillée de slogans racistes, scènes de guerilla dans le camp palestinien de Shouafat, les foyers ne manquent pas. La stabilité de la région et même de tout le Moyen-Orient dépend de ce qui se passe dans la "ville sainte".

Selon le droit international, Jérusalem-Est est occupée par Israël depuis la guerre des Six jours en juin 1967. Mais pour Israël, l'ensemble de Jérusalem, Ouest et Est - vieille ville comprise - est la capitale unie, indivisible et éternelle d'Israël.

De leur côté, les Palestiniens n'ont pas renoncé à la partie orientale de la ville pour y installer leur propre capitale. Et sur le terrain, une simple promenade prouve que la ville n'a rien d'uni, morcelée et divisée par l'histoire, la politique, les religions, les identités et l'économie.

Avec des Israéliens et des Palestiniens (guide touristique, journaliste, activiste culturelle, artiste, adjointe au maire de Jérusalem), nous allons déambuler d'Ouest en Est dans Jérusalem qui est à elle seule une ville-monde par son ancienneté et sa complexité.

Mahane Yehuda, à Jérusalem-Ouest est le grand marché juif populaire
Mahane Yehuda, à Jérusalem-Ouest est le grand marché juif populaire
© Radio France - Frédéric Métézeau
Le camp de réfugiés palestiniens de Shuafat à Jérusalem-Est a connnu plusieurs jours d’émeutes
Le camp de réfugiés palestiniens de Shuafat à Jérusalem-Est a connnu plusieurs jours d’émeutes
© Radio France - Frédéric Métézeau
Huda Imam et Issa Frij, Palestiniens de Jérusalem, dans la vieille ville
Huda Imam et Issa Frij, Palestiniens de Jérusalem, dans la vieille ville
© Radio France - Frédéric Métézeau
Devant la présidence d’Israël, une banderole pour la Paix
Devant la présidence d’Israël, une banderole pour la Paix
© Radio France - Frédéric Métézeau
À réécouter : A chacun.e sa Jérusalem
Le Magazine de la rédaction
55 min

L'équipe