Diego Maradona (2008)
Diego Maradona (2008) ©Getty -  Alexander Hassenstein - FIFA
Diego Maradona (2008) ©Getty - Alexander Hassenstein - FIFA
Diego Maradona (2008) ©Getty - Alexander Hassenstein - FIFA
Publicité

Celui qui n'est pas seulement un as du ballon rond recèle aussi sa part d'ombre. Exploration du tableau contrasté de la vie plus secrète de Diego Maradona : entre cocaïne, mafia, fraude discale, enfants illégitimes et violences conjugales...

Avec
  • Mauricio di Giovanni
  • Maria Bettina Ghio Docteure en littérature et civilisation françaises
  • Valeria Donato
  • Olivier Pironet
  • Jean-Christophe Rosé
  • Denis Merklen Sociologue, professeur à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et membre de l'Institut de Hautes Etudes sur l’Amérique latine.
  • Angelo Pisani
  • Jacques Vendroux Directeur des sports de Radio France

Cocaïne,  mafia, fraude fiscale,  enfants illégitimes, violence conjugale. Cet inventaire à la Prévert raconte un autre visage de  Maradona. Adulé à juste titre comme un Dieu du stade, l’homme recèle une part d’ombre qui grandit et va l’engloutir. Le jour,  Maradona  joue avec un ballon. La nuit, il joue avec lui-même  et s’oublie dans les nuits napolitaines. A 40 ans,  il n’est plus lui-même : bouffi, hirsute, le visage sans expression, le pas mal assuré : c’est un homme usé, fatigué par trop d’excès, Son cœur est détérioré à 62 %, estime alors un médecin, son état de santé général est défini comme  "sérieux et grave". Le joueur est mort, l’homme est presque brisé, en bout de course. Devenu entraîneur, il a trop de frustration de ne pas être sur la pelouse, il échoue. Même sur le terrain de l’engagement politique, il déraille. Il commence à soutenir les icônes de la gauche sud-américaine : Castro, Chavez et Morales mais il finit sous l’œil des caméras à taper le ballon  avec le Tchétchène Kadyrov. Moyennant quelques sommes sonnantes et trébuchantes.   

Avec le réalisateur Jean-Christophe Rosé, les écrivains  Bettina Ghio et  Mauricio di Giovanni,  le journaliste Jacques Vendroux, Ranieri Raimondi supporter du club de Naples, le sociologue argentin Denis Merklen, le journaliste Olivier Pironet , l’éditrice argentine  Valeria Donato, l’avocat napolitain Angelo Pisani et Antonio, agent immobilier.

Publicité

L'équipe