France Culture
France Culture
© Radio France
© Radio France
© Radio France
A Vienne en Autriche, une statue de Semmelweis avec un masque anti-coronavirus
A Vienne en Autriche, une statue de Semmelweis avec un masque anti-coronavirus
Semmelweis aurait pu sauver des milliers de femmes décimées par la fièvre puerpérale. Pourquoi ne l’a-t-on pas cru lorsqu’il implorait que les médecins se lavent les mains ? Était-il fou ou visionnaire ? Historiens, médecins et artistes sondent le mystère Semmelweis.
58 min
Capture d'écran d'une des cires anatomiques du "Josephinum museum" de Vienne (Autriche)
Capture d'écran d'une des cires anatomiques du "Josephinum museum" de Vienne (Autriche)
Étudiant en droit, le jeune Semmelweis assiste par hasard à une dissection. Fasciné, il bifurque vers la médecine et participe à l’accouchement d’une femme qui meurt de fièvre puerpérale. L'irruption de la mort au cœur de la vie décide de sa vocation.
58 min
Capture d'écran montrant les ustensiles utilisés par Semmelweis pour se laver les mains avant ses consultations
Capture d'écran montrant les ustensiles utilisés par Semmelweis pour se laver les mains avant ses consultations
Semmelweis entre dans le service d’obstétrique du Pr.Klein, mandarin très rétrograde. Jeune assistant à l'esprit libre et rigoureux, ne se satisfaisant pas des croyances sur la fièvre puerpérale, il découvre que ce sont les mains souillées des médecins qui sèment la mort.
58 min
Le temps presse
Le temps presse
Rejeté de Vienne, Semmelweis retourne à Budapest. Il travaille gratuitement à l’hôpital St Roch et va enseigner à l’Université. Face à la recrudescence de la fièvre puerpérale, il prend conscience qu'il doit surmonter son horreur de l’écriture, s’il veut faire admettre la vérité.
58 min
Capture d'écran du film "Semmelweis" de Jim Berry (Film du Belvédère-Films Jeunes Alliés, 2001, 20 mn)
Capture d'écran du film "Semmelweis" de Jim Berry (Film du Belvédère-Films Jeunes Alliés, 2001, 20 mn)
Quinze ans ont passé depuis sa découverte et personne n’écoute Semmelweis. Excédé et désespéré, il envoie des lettres ouvertes aux sommités médicales avant d’être interné dans un asile, où il meurt d’une septicémie dans d’atroces souffrances. Un legs douloureux, scientifique et humaniste.
58 min

À propos du podcast

© Radio France
© Radio France

Du 9 au 13 août de 9h à 10h, multidiffusion à 21h sur France Culture

"Semmelweis fut un très grand cœur et un grand génie médical" écrit Louis Ferdinand Céline dans Semmelweis (1936).

Ignác Fülöp Semmelweis (1818-1865) est une figure tragique de l’histoire de la médecine. Il s’est toujours battu pour sauver la vie des femmes. Alors que des vagues de fièvre puerpérale s’abattent dans toutes les maternités, le jeune médecin hongrois fait une découverte fracassante : les mains des médecins transmettent la mort. Esprit libre et rationnel, Semmelweis tente alors d'imposer un geste simple d’une saisissante actualité : se laver les mains. Était-il lucide, génial, visionnaire ou fou ? 

Rompant avec les croyances scientifiques de son époque, Semmelweis est rejeté par ses pairs et meurt oublié dans un asile psychiatrique de Vienne. 

Cette série fait toute la lumière sur cette figure exceptionnelle et tragique qui, sans Céline, aurait été totalement oubliée.

Une série documentaire de Christine Lecerf, réalisée par Anne Perez-Franchini

Christine Lecerf est productrice à France-Culture. Auteur de nombreuses Grandes traversées (Arendt, Freud, Céline, Marx), elle a obtenu le Prix SCAM 2015 pour Looking for Shakespeare. Elle est également critique littéraire au Monde.

L'équipe