Le Dalaï-lama, encadré, c'est combien ?
Le Dalaï-lama, encadré, c'est combien ?
Le Dalaï-lama, encadré, c'est combien ? ©Radio France - Gilles Mardirossian
Le Dalaï-lama, encadré, c'est combien ? ©Radio France - Gilles Mardirossian
Le Dalaï-lama, encadré, c'est combien ? ©Radio France - Gilles Mardirossian
Publicité
Résumé

Retour sur la fascination de l'Occident pour le Dalaï-lama, et sur la success-story du bouddhisme tibétain en France.

avec :

Françoise Robin (professeure de langue et de littérature tibétaines à l'INALCO).

En savoir plus

Tout juste auréolé du Prix Nobel de la Paix en 1989, le Dalaï-lama court le monde, certes pour parler de cause tibétaine, mais surtout pour porter la bonne parole de la compassion et celle du bouddhisme. Et ça marche ! On compterait aujourd'hui en France 5 millions de sympathisants de cette religion née en Inde, et plus d'un demi million de pratiquants - le plus gros des fidèles se réclamant d'ailleurs du bouddhisme tibétain.

Avec la compassion comme étendard, le Dalaï-lama devient ainsi dans les années 1990 un globe-trotter infatigable. Reconnu comme une figure de la scène médiatique, il est invité à Hollywood. Des cinéastes s’emparent alors de la cause tibétaine dans des films où le pathos le dispute au kitsch. Le Dalaï-lama donne des conférences sur le bonheur et l’altruisme. Le bouddhisme est à la mode. Sa Sainteté accepte même que des neurologues étudient son cerveau quand il médite !

Publicité

Le Tibet et principalement le bouddhisme tibétain sont devenus des produits de consommation mondiale, qui trouvent une résonance très favorable auprès des Occidentaux. Il y a évidemment le facteur de la nouveauté, mais aussi le fait que ce soit une mystique qui a une très longue histoire [...]. Il y a également un aspect intellectuel qui rassure les Occidentaux : dans les pratiques bouddhiques, non seulement de prières et de yoga mais aussi de réflexion de l'esprit, on arrive à un degré de sophistication qui peut répondre à un certain besoin de la part d'une population qui est plutôt éduquée, et qui ne trouve pas dans les fondements traditionnels du catholicisme par exemple de quoi étancher son besoin de spiritualité. Le bouddhisme est vu comme une religion mâtinée d'une philosophie fascinante et qui n'est pas dogmatique.                              
Françoise Robin

À lire : Le bouddhisme en héritage

Pourtant la réalité n'est pas si belle et sereine. Alors que le monde entier se retrouve en 2008 aux Jeux Olympiques de Pékin, la révolte gronde dans tout le Tibet. Des émeutes faisant plusieurs morts éclatent à Lhassa.

Si la violence devient incontrôlable, je serai contraint de démissionner.                        
Dalaï-lama

Le Dalaï-lama reçoit le soutien d’intellectuels chinois, mais ce n’est pas suffisant pour calmer le désespoir de son peuple.

À lire : Tibet : naître nomade

Par Michel Pomarède. Réalisé par Gilles Mardirossian. Prise de son : Pascal Besnard. Mixage : Pierre Mine.

Avec :

  • Françoise Robin (professeur des universités à l’INALCO, auteure notamment de Clichés tibétains, idées reçues sur le Toit du Monde, traductrice des nouvelles de l’auteur tibétain Pema Tseden Neige)
  • Matthieu Ricard (traducteur du Dalaï-lama)
  • Elena Sender (journaliste, spécialiste des neurosciences au magazine Sciences et avenir)
  • Tenzin Dazel (styliste tibétaine)

Extraits lus :

  • Miroir pour réfléchir sur ses propres fautes, chant mystique du XIIIe Dalaï-lama
  • La Dépêche venue de loin, haïku de Djang-bu
  • Retour au Tibet, Djang-bu

Extraits audio :

  • publicité pour voiture reposant sur des clichés sur le Tibet (1986)
  • reportage sur la voie de chemin de fer reliant Pékin à Lhassa (2006)
  • discours du Dalaï-lama après les émeutes de Lhassa (2008)
  • Made in Tibet, Shapaley
  • Brandissez l'étendard tibétain, Lelo (chant militant)
Références

L'équipe

Michel Pomarède
Production
Gilles Mardirossian
Réalisation