Disney après Disney

Michael Eisner, alors PDG de la Walt Disney Compagny, avec Mickey, Pluto et Minnie, en 1989
Michael Eisner, alors PDG de la Walt Disney Compagny, avec Mickey, Pluto et Minnie, en 1989 ©Getty -  Michael Ochs Archives
Michael Eisner, alors PDG de la Walt Disney Compagny, avec Mickey, Pluto et Minnie, en 1989 ©Getty - Michael Ochs Archives
Michael Eisner, alors PDG de la Walt Disney Compagny, avec Mickey, Pluto et Minnie, en 1989 ©Getty - Michael Ochs Archives
Publicité

Depuis la mort de Walt et la crise qui s'en est suivie, les studios Disney ont mis en place une politique économique conquérante, jusqu’à devenir l'un des plus gros producteurs de contenus de divertissement au monde. Que reste-il de "l'esprit Disney" dans l’actuelle Walt Disney Company ?

Avec
  • Tom Sito Animateur, scénariste et professeur à la George Lucas School of Cinematic Arts, University of Southern California
  • Christian Chelebourg Professeur de littérature à l'Université de Lorraine et directeur du Centre d'études littéraires Jean Mourot
  • Hervé Aubron journaliste et critique aux "Cahiers du cinéma"
  • Laurent Valière Producteur
  • Andreas Deja Animateur

Après la mort de Walt Disney en 1966, les studios Disney entrent dans une crise esthétique et financière. La nomination en 1984 de Michael Eisner à la tête de la firme, rebaptisée à l'occasion "The Walt Disney Company", marque le début d’une période de reconquête, couronnée par un nouvel âge d’or des studios et de nouveaux grands succès au box-office parmi lesquels La Petite Sirène en 1989 ou le Roi Lion en 1994. 

Cette "renaissance" du côté de la production cinématographique s’accompagne par la mise en place d’une politique économique conquérante initiée par Michael Eisner, qui s’accélère encore lorsque Bob Iger est nommé président du groupe en 2005. Iger, en maître des fusions-acquisitions, permet les rachats successifs des studios Pixar en 2005, Marvel en 2009, Lucasfilms en 2012 et de la 21st Century Fox en 2018, faisant de la Walt Disney Company, également propriétaire du réseau télévisuel ABC depuis 1996, le plus gros créateur de contenus de divertissement au monde. 

Publicité
Dimanche, et après ?
44 min

Quelles furent les grandes étapes de l’histoire de l’entreprise après la mort de Walt ? Quels en ont été les acteurs ? Existe-t-il encore un art de l’animation façon Disney, ou bien la recette s’est-elle dissoute au gré des rachats successifs des autres franchises et studios ?

Cathleen Taff lors de la convention CinemaCon, le 3 avril 2019 à Las Vegas. Sur l’écran géant, les différentes franchises possédées par le groupe Disney
Cathleen Taff lors de la convention CinemaCon, le 3 avril 2019 à Las Vegas. Sur l’écran géant, les différentes franchises possédées par le groupe Disney
© Getty - Gabe Ginsberg/WireImage

Pistes de réponse en compagnie de Laurent Valière, auteur de Cinéma d’animation: la French Touch (La Martinière, 2018) et Christian Chelebourg, auteur de Disney ou l’avenir en couleurs (Les impressions nouvelles, 2018) que nous discuterons dans un premier temps des évolutions économiques et esthétique du groupe et de ses productions. 

Nous aborderons dans un second temps l’histoire des studios Pixar et de leur longue relation avec les studios Disney, grâce aux lumières d'Hervé Aubron, critique de cinéma et auteur de Génie de Pixar (Capricci, 2011).

John Lasseter, figure majeure de Pixar et directeur créatif de Pixar et Disney entre 2006 et 2016, aux côtés de Bob et Sulli à l'avant-première de "Monstres Academy" en 2013 à Hollywood
John Lasseter, figure majeure de Pixar et directeur créatif de Pixar et Disney entre 2006 et 2016, aux côtés de Bob et Sulli à l'avant-première de "Monstres Academy" en 2013 à Hollywood
© Getty - Kevin Winter
Soft Power
1h 28

Liens

Voir la conférence d'Hervé Aubron " Pixar, machine sentimentale" qui s'est tenue au Forum des Images le 30 avril 2011.

L'équipe