Walt Disney au volant d'une auto-tamponneuse, avec sa fille et son petit-fils à Disneyland Park à Anaheim, vers 1958 ©Getty - Gene Lester
Walt Disney au volant d'une auto-tamponneuse, avec sa fille et son petit-fils à Disneyland Park à Anaheim, vers 1958 ©Getty - Gene Lester
Walt Disney au volant d'une auto-tamponneuse, avec sa fille et son petit-fils à Disneyland Park à Anaheim, vers 1958 ©Getty - Gene Lester
Publicité
Résumé

Walt Disney fut producteur, réalisateur, homme d’affaires, personnalité publique et… concepteur d'espaces urbains. Du premier Disneyland de Californie en 1955 à son projet de "communauté de l'avenir" en Floride, qu’est-ce que l’urbanisme selon Disney ?

avec :

Laurent Cayuela (Concepteur écrivain à Walt Disney Imagineering Creative Paris), Eric Avila (Professeur d'Histoire à l'Université de Californie à Los Angeles), Vanessa Schwartz (historienne, professeure à la University of Southern California), Pascal Ory (Historien, spécialiste d’histoire culturelle, membre de l’Académie française), Pierre Chabard (Architecte et maître de conférence à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris La Villette), Arnaud des Pallières (Réalisateur et scénariste), Thibaut Clément (maître de conférences en civilisation américaine à Sorbonne Université.).

En savoir plus

A partir du début des années 1950, Walt Disney se passionne pour un projet pourtant assez éloigné au départ de la production de films : la construction d’un parc à thème. Ce sera Disneyland, qui ouvre ses portes en Californie, près de Los Angeles, en 1955. 

Dans une émission de radio en 1966, Michel Foucault avait défini en ces termes ce qu’il appelait des "hétérotopies" : des utopies incarnées dans l’espace et dans le temps. Il s’agissait, expliquait-il, de "lieux qui s’opposent à tous les autres, qui sont destinés en quelque sorte à les effacer, à les neutraliser ou à les purifier. Ces contre-espaces, les enfants les connaissent parfaitement : c’est le fond du jardin, le grenier ou le grand lit des parents. La société adulte a organisé elle-même ces utopies situées, ces lieux réels hors de tous les lieux." En guise d’exemples, Foucault citait : les jardins, les cimetières, les asiles, les maisons closes, les prisons ou encore les villages du club Méditerranée. 

Publicité

Et si Disneyland était, lui aussi, une "hétérotopie" ? Un contre-espace, régi par ses propres règles, et sous-tendu par un système de valeurs propre. Quel est-il alors, et que nous apprend-il de la vision du monde de celui qui en conçut l’idée ?

En savoir plus : La ville féérique
55 min
Tomorrowland au Disneyland Park d'Anaheim, vers 1970
Tomorrowland au Disneyland Park d'Anaheim, vers 1970
© Getty - Gamma-Keystone

Pour le comprendre, retour sur l’histoire de sa création.

Avec Arnaud des Pallières, cinéaste, auteur de Disneyland, mon vieux pays natal (2001), nous nous interrogeons pour conclure sur le pouvoir de fascination qu'exercent ces parcs à travers le monde. Aussi fort, peut-être, que celui exercé par l’air du joueur de flûte de Hamelin sur les rats et les enfants de la ville dans le conte des Grimm... comparaison qui ouvre ce documentaire magistral. 

58 min
Montagnes russes et rochers artificiels à Disney World, Orlando, en 1989
Montagnes russes et rochers artificiels à Disney World, Orlando, en 1989
© Getty - Douglas Peebles/Corbis
L'utopie selon Disney ? Embouteillages à l'entrée de Disneyland Paris en 2002
L'utopie selon Disney ? Embouteillages à l'entrée de Disneyland Paris en 2002
© Getty - Pascal Le Segretain

Liens

Lire le dossier pédagogique de l'exposition Dreamlands, qui s'est tenue au Centre Pompidou à Paris en 2010.

En savoir plus : L’ami de Mickey
29 min