Noël-Marie Lerebours, Excursions daguerriennes. Vues et monuments les plus remarquables du globe, gravure impression photomécanique (26 x 38 cm) 1840-1843 - BnF, département des Estampes et de la photographie
Noël-Marie Lerebours, Excursions daguerriennes. Vues et monuments les plus remarquables du globe, gravure impression photomécanique (26 x 38 cm) 1840-1843 - BnF, département des Estampes et de la photographie
Noël-Marie Lerebours, Excursions daguerriennes. Vues et monuments les plus remarquables du globe, gravure impression photomécanique (26 x 38 cm) 1840-1843 - BnF, département des Estampes et de la photographie
Publicité
Résumé

Pendant 18 mois, Champollion vit son rêve égyptien et se confronte enfin aux monuments de l’Égypte ancienne. Il en rapporte une documentation exceptionnelle qu’il n’aura pas le temps d’exploiter à son retour, la mort l’arrêtant deux ans plus tard, le 14 mars 1832 …

En savoir plus

En juillet 1828, six ans après avoir compris le système des hiéroglyphes, Jean-François Champollion s’apprête à passer plus d’une année à découvrir enfin les vestiges de la civilisation qui l’occupe tout entier depuis son enfance. A confronter ses intuitions, déjà largement confirmées par l’étude des collections égyptiennes en Europe, aux monuments de la terre des Pharaons et aux inscriptions qui les ornent. Après avoir obtenu les autorisations nécessaires auprès du sultan d’Égypte, Méhémet Ali, l’expédition embarque sur le Nil dans deux bateaux, avec à leurs bords Champollion, Rosellini, et une équipe d’artistes et de savants choisis par le couple franco-toscan.

53 min

L’objectif de cette expédition est avant tout épigraphique  : après une remontée rapide du fleuve, Champollion et son équipe reproduisent au retour les milliers de fresques et d’inscriptions des principaux monuments de la Haute et de la Basse Égypte. Il constate que sa méthode pour lire les écritures égyptiennes lui permet de tout comprendre et de faire parler une civilisation muette depuis plus de quinze siècles.

Publicité

Jean-François Champollion revient d’Égypte à l’hiver 1830, avec dans ses malles quelques œuvres destinées au musée du Louvre et des milliers de documents à étudier. Mais aussi une santé, déjà fragile, qui s’est considérablement dégradée pendant le voyage et dans les mois qui suivent.

Une oeuvre qui lui survit pour l'éternité

Lorsque le roi crée pour Champollion une chaire d’archéologie égyptienne au Collège de France, en mars 1831, il ne lui reste plus qu’un an à vivre. Et tant de projets à terminer : ses cours à préparer, sa grammaire et son dictionnaire égyptien, son œuvre sur le Panthéon de l’Égypte avec le dessinateur Dubois, la publication franco-toscane des Monuments d’Égypte et de Nubie. Le 4 mars 1832, à 41 ans, il s’éteint dans son appartement parisien.

Si Jacques-Joseph Champollion-Figeac se charge de l’héritage immédiat du déchiffreur, en supervisant la publication de tous ses travaux en cours et en cédant ses archives à la Bibliothèque Nationale, la succession de Jean-François Champollion dans le domaine de l’égyptologie prend plusieurs années. Mais depuis Auguste Mariette et jusqu’à nos jours, il apparaît comme une figure tutélaire pour la plupart de ceux qui étudient l’Égypte ancienne et reconnaissent en lui un génie qui a montré la voie en abordant le pays des pharaons d’une manière totale, tout à la fois scientifique et sensible, linguistique et artistique...

  • Guillemette Andreu-Lanoë, égyptologue, directrice honoraire du département des antiquités égyptiennes du Louvre, commissaire de l’exposition L’Aventure Champollion (à voir jusqu'au 24 juillet à la BNF)
  • Christophe Barbotin, égyptologue, conservateur au Musée du Louvre
  • Silvia Einaudi, égyptologue, codirectrice de la mission française dans la tombe de Padiaménopé (TT 33, nécropole de Louxor, VIIe s. av. J.-C.) et de Pabasa (TT 279)
  • Alain Faure, biographe de Jean-François Champollion, auteur de Champollion, le savant déchiffré, aux éditions Fayard
  • Eric Gady, historien, égyptologue
  • Maëva Gervason, égyptologue, responsable de l’action culturelle au Musée Champollion à Vif, en Isère
  • Jean-Marcel Humbert, conservateur général honoraire des musées, égyptologue
  • Karine Madrigal, égyptologue, égyptologue, professeure de civilisation égyptienne
  • Aymeric Perroy, Directeur du patrimoine et de la culture du département de l’Isère
  • Vincent Rondot égyptologue, directeur du département des antiquités égyptiennes du Musée du Louvre
  • Avec la voix de Christiane Desroches Noblecourt (archives INA) et celle de François de Brauer.

Bibliographie indicative :

Une Grande Traversée signée Emmanuel Suarez et réalisée par Anne Fleury.
Prise de son : Olivia Branger, Félix Delacourt, Lucien Lefebvre, Valentin Azan-Zielinski et Antoine Viossat. Mixage : Djaisan Taouss. Coordination : Christine Bernard.