Joséphine Baker enfant, à l'âge de 2 ans, dans le Missouri aux Etats-Unis ©Getty - Ullstein bild
Joséphine Baker enfant, à l'âge de 2 ans, dans le Missouri aux Etats-Unis ©Getty - Ullstein bild
Joséphine Baker enfant, à l'âge de 2 ans, dans le Missouri aux Etats-Unis ©Getty - Ullstein bild
Publicité
Résumé

Joséphine Baker a grandi dans une famille pauvre du Missouri. Autodidacte, elle a appris à danser dans la rue. Pour comprendre d’où vient celle qui deviendra une star, il faut revenir là où elle née le 3 juin 1906, à Saint-Louis, berceau du ségrégationnisme américain et des violences raciales.

En savoir plus

Joséphine Baker est née noire et pauvre le 3 juin 1906 à Saint-Louis, "la ville aux 100 000 nègres" selon ses propres termes. Fille d’un père d’origine espagnole - qui l’abandonne très vite - et d’une mère blanchisseuse et artiste de rue qui fait ce qu’elle peut pour joindre les deux bouts, Freda Joséphine MacDonald grandit dans une petite maison de Bernard Street, à peine quarante ans après que les Etats-Unis ont aboli l’esclavage pour instituer à la place un régime de ségrégation. Celle qui a eu très froid pendant toute son enfance, et qui, comme elle le confiera plus tard, s’est mise à danser pour se réchauffer, va tout faire pour gagner de l’argent, afin d'aider sa famille, et devenir indépendante le plus rapidement possible.

Traumatisée par le massacre d’East Saint-Louis, en 1917 à l'âge de 11 ans, elle se marie à 13 ans avec un homme de deux fois son âge, et se remarie à 15 ans. Mais à 16 ans, elle quitte son deuxième mari, et part pour Philadelphie, puis à New York, où elle dort dans des parcs, la nuit, en attendant de gagner sa vie. Elle se fait embaucher sur Broadway, en tant que danseuse dans la chorus line du premier spectacle de music hall 100% noir : Shuffle Along. Après ce spectacle, elle est embauchée dans Chocolate Dandies en 1924. C'est à ce moment-là qu'elle fait la rencontre qui va changer sa vie...

Publicité
1h 19

La traversée d'une vie

Après quelques représentations, Joséphine prend la place de la vedette, et se fait remarquer par Caroline Dudley Reagan, une impresario américaine qui lui propose de tenter sa chance en Europe. Considérant qu’il n’est pas possible "de vivre avec sa famille sur le dos", Joséphine monte à bord du paquebot transatlantique Berengaria, le 15 septembre 1925, avec une troupe de théâtre, pour une longue traversée qui la conduira en France. Reviendra-t-elle ?

Mais pour comprendre d'où vient la première femme noire à avoir eu autant de succès en France, il faut grimper les quelques marches du Griot Museum. Celui-ci, baptisé ainsi en référence au griot, le conteur africain qui éveille les consciences, est aujourd'hui le seul musée de l’état du Missouri dédié à l’histoire des Noirs américains.

59 min

Premier épisode avec :

  • Lois Conley, directrice du Griot Museum de Saint-Louis
  • Joseph A. Brown, spécialiste de l’histoire afro-américaine
  • Sebastian Danchin, historien des musiques populaires noires américaines
  • Anne Décoret-Ahiha, anthropologue de la danse
  • Tef Poe, rappeur américain
  • Voix de Joséphine Baker : Lila Tamazit
  • Lectures : Thierry Beauchamp, Nicolas Champeaux et Anne Stefens

Bibliographie indicative

Une Grande Traversée signée Mathieu Palain, avec l'aide de Julien Oheix, réalisée par Thomas Dutter.

Prise de son, Jean-Baptiste Etchepareborde, Ludovic Augé et Romain Lenoir. Mixage : Manuel Couturier. Traduction : Nicolas Champeaux. Documentaliste INA : Aude Vassent. Coordination : Christine Bernard.

Références

L'équipe

Mathieu Palain
Mathieu Palain
Mathieu Palain
Production
Christine Bernard
Christine Bernard
Christine Bernard
Coordination
Thomas Dutter
Réalisation
Julien Oheix
Production déléguée