La Reine Elizabeth, le jour de son couronnement à seulement 25 ans, le 2 juin 1953
La Reine Elizabeth, le jour de son couronnement à seulement 25 ans, le 2 juin 1953 ©Getty - The Print Collector
La Reine Elizabeth, le jour de son couronnement à seulement 25 ans, le 2 juin 1953 ©Getty - The Print Collector
La Reine Elizabeth, le jour de son couronnement à seulement 25 ans, le 2 juin 1953 ©Getty - The Print Collector
Publicité

En 1952, alors qu’elle effectue une tournée officielle au nom de son père, Elizabeth devient orpheline et reine. Mariée depuis 1947 à Philip Mountbatten, officier de la Royal Navy, et déjà deux fois mère, la voilà à 25 ans à la tête d’un empire secoué par le vent de la décolonisation...

En 1947, le mariage princier d’Elizabeth et Philip suscite l’enthousiasme des peuples du Commonwealth et des Britanniques encore soumis aux privations de l’après-guerre. La future Elizabeth II épouse Philip de Grèce, devenu Philip Mountbatten, apparenté à toutes les monarchies européennes mais prince désargenté, et soupçonné d’être un coureur de dot.

Après avoir dûment vérifié son appartenance au "gotha" aristocratique, le gouvernement et le roi acceptent que la princesse Elizabeth le prenne pour époux. Les naissances du prince Charles et de la princesse Anne assurent rapidement une descendance au trône britannique. Mais à la mort du roi George VI, la vie de famille connaît un tournant : le prince Philip, jusqu’ici patriarche, doit abandonner sa carrière à la Royal Navy, se voit interdire le droit de transmettre son nom à ses enfants et se trouve contraint de marcher deux pas derrière sa femme désormais reine.

Publicité
La reine Elizabeth II et sa soeur la princesse Margaret, octobre 1953
La reine Elizabeth II et sa soeur la princesse Margaret, octobre 1953
© Maxppp - a keystone Pictures USA

De son côté, la princesse Margaret, sœur de la reine, émet le souhait d’épouser un écuyer de la cour, Peter Townsend, divorcé et de vingt ans son aîné. L’affaire fait scandale dans la presse  et finalement la princesse renonce au mariage et décide de conserver ses titres royaux. La monarchie s’accroche aux traditions du passé, ramant à contre sens d’une société britannique qui vogue vers les "Swinging sixties". Les territoires éloignés du royaume changent eux aussi, à l’image du Ghana qui proclame son indépendance en 1957.

Elizabeth II va retourner consciencieusement, la boîte rouge qui recèle les affaires d'État et se retrouve confrontée à l'une des premières crises politiques à laquelle elle doit pouvoir faire face : l'affaire du Canal de Suez...

4 min

Une Grande Traversée signée Maylis Besserie et réalisée par Marie Plaçais.

Deuxième épisode avec

  • Jane Ridley, historienne, biographe, autrice, animatrice radio et professeure d’histoire contemporaine pour l’université de Buckingham
  • Claudia Acott Williams, historienne et écrivaine
  • Jean Des Cars, biographe, écrivain et journaliste pour Paris-Match, Le Figaro et Jours de France
  • Philippe Chassaigne, professeur d’histoire contemporaine pour l’université Bordeaux-Montaigne, spécialiste de la Grande-Bretagne
  • Carla Bruni, auteure-compositrice-interprète
  • Richard Fitzwilliams, chroniqueur royal, journaliste et critique cinématographique
  • Charles Farris, conservateur et historien pour l'organisation Historic Royal Palaces
  • Jean Seaton, professeure d’histoire des médias pour l’université de Westminster et historienne officielle pour la BBC
  • Avec les voix de Lise Côme, Xavier Brossard, Chloé Lambert, Dario Costa et Chloé Baker.

Bibliographie indicative :

Prise de son de Nicolas Mathias, traduction de Julien Rosa, recherches INA par Sophie Henocq, mixage de Guillaume Ledu, avec la collaboration de Lucile Brenon.

En partenariat avec le magazine Marie-Claire

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Marie Plaçais
Réalisation
Lucile Brenon
Collaboration
Ondine Guillaume
Collaboration