La Reine d'Angleterre à Aberfan, quelques jours après le drame d'un éboulement qui provoqua la mort de 144 personnes, dont 116 enfants, le 21 octobre 1966
La Reine d'Angleterre à Aberfan, quelques jours après le drame d'un éboulement qui provoqua la mort de 144 personnes, dont 116 enfants, le 21 octobre 1966 ©Getty - Ronald Dumont/Express
La Reine d'Angleterre à Aberfan, quelques jours après le drame d'un éboulement qui provoqua la mort de 144 personnes, dont 116 enfants, le 21 octobre 1966 ©Getty - Ronald Dumont/Express
La Reine d'Angleterre à Aberfan, quelques jours après le drame d'un éboulement qui provoqua la mort de 144 personnes, dont 116 enfants, le 21 octobre 1966 ©Getty - Ronald Dumont/Express
Publicité

Pendant les années 1960-1970, le Royaume-Uni fait face à des crises politiques majeures. La reine joue son rôle de gardienne de la constitution et exerce les 3 droits définis par la reine Victoria le "droit d’être informée", le "droit d’encourager" et le "droit de mettre en garde son gouvernement".

Les années 1960 et 1970 charrient leur lot de crises familiales et politiques. Le prince Philip entreprend une tournée de plusieurs mois à bord du yacht Britannia (avec les membres du Thursday Club auquel il appartient), faisant planer des soupçons d’adultère et de mésentente au sein du couple royal. La rumeur ne s’estompe qu’à la naissance de leur troisième enfant, le prince Andrew, en 1960.

Quelques années plus tard, en 1966, c’est un drame au Pays de Galles qui éprouve la couronne. 144 personnes meurent à la suite d’un glissement de terrain dans le petit village d’Aberfan. Cette catastrophe plonge le royaume dans une douleur d’autant plus insoutenable que la plupart des victimes sont des enfants, ensevelis sous leur école. La reine tarde à se manifester et à rendre visite aux habitants meurtris : on l’accuse de s’être éloignée de ses sujets, on déplore sa froideur.

Publicité
Margaret Thatcher, première ministre britannique et la reine Elizabeth II lors de la conférence du Commonwealth, 1979
Margaret Thatcher, première ministre britannique et la reine Elizabeth II lors de la conférence du Commonwealth, 1979
© Getty

En 1968, un documentaire montre le quotidien du clan royal – ses réunions de famille, ses parties de pêche. La monarchie cherche à réconcilier le peuple britannique avec la couronne, à rétablir l’image d’une famille à laquelle chacun peut s’identifier. En 1979, l’un de ses membres les plus éminents, Lord Mountbatten, oncle du prince Philip, est assassiné par l’IRA. La Première ministre, Margaret Thatcher, jure de déclarer au bras armé de l’organisation indépendantiste irlandaise, une guerre sans merci.

En parallèle, l’héritier présomptif du trône, le prince Charles, épouse la jeune Diana Spencer : un nouvel épisode du soap opera des Windsor s’ouvre...

1h 06

Une Grande Traversée signée Maylis Besserie et réalisée par Marie Plaçais.

Troisième épisode avec :

  • Philippe Chassaigne, professeur d’histoire contemporaine pour l’université Bordeaux-Montaigne, spécialiste de la Grande-Bretagne
  • Marc Roche, journaliste, auteur et correspondant pour le journal Le Monde à Londres
  • Thomas Pernette, journaliste pour Point de vue magazine et auteur
  • Lionel Viviani, fleuriste
  • Hillary Sapire, professeure d’histoire contemporaine pour l’université de Birckbeck
  • Andrew Lownie, agent littéraire et biographe
  • Ed Owens, historien de la monarchie Britannique contemporaine et des médias étatiques, auteur et chroniqueur royal
  • Avec les voix de Cliona Ni Riordain, Chloé Lambert, Phil Bouvard, Xavier Brossard, Renaud Bertin, Bruno Duvic et Chloé Baker.

Bibliographie indicative :

Prise de son de Nicolas Mathias, traduction de Julien Rosa, recherches INA par Sophie Henocq, mixage de Guillaume Ledu, avec la collaboration de Lucile Brenon.

En partenariat avec le magazine Marie-Claire

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Marie Plaçais
Réalisation
Lucile Brenon
Collaboration
Ondine Guillaume
Collaboration