La Reine Elizabeth, entourée de tous ses enfants et petits-enfants, le jour de son jubilé le 8 juin 2022 : mais va lui succéder ? ©AFP - Daniel Leal
La Reine Elizabeth, entourée de tous ses enfants et petits-enfants, le jour de son jubilé le 8 juin 2022 : mais va lui succéder ? ©AFP - Daniel Leal
La Reine Elizabeth, entourée de tous ses enfants et petits-enfants, le jour de son jubilé le 8 juin 2022 : mais va lui succéder ? ©AFP - Daniel Leal
Publicité
Résumé

La reine Elizabeth II n’a jamais quitté sa réserve, elle a traversé toutes les tempêtes, s’est adaptée aux évolutions de la société, est devenue un atout de soft power, un objet de culture et de contre-culture. Mais les "affaires" de ses enfants laissent entrevoir un avenir moins glorieux.

En savoir plus

Au XXIe siècle, la reine Elizabeth II devient "la grand-mère de la nation britannique". Les critiques ont fait place à un consensus autour de sa personne  : elle a traversé toutes les tempêtes et demeure un élément puissant de soft power et de stabilité pour le Royaume-Uni. Cette popularité est, en revanche, plus liée à la reine elle-même qu’aux Windsor et tient à plusieurs raisons : le mystère entretenu par la réserve à laquelle la monarque a su s’astreindre mieux que quiconque, son âge, qui fait d’elle l’incarnation de la génération qui a vécu la guerre, et son sens du devoir, unanimement salué.

Néanmoins, le jubilé de platine, qui célèbre les 70 ans de son règne, est l’occasion d’un bilan qui laisse entrevoir des difficultés grandissantes. Le Commonwealth, reliquat de l’empire, apparaît à certains égards comme une organisation du passé – certains peuples jadis opprimés attendent de la monarchie des excuses. Les prises de positions du prince Charles – loin de la neutralité de la reine – alimentent également les controverses et les inquiétudes autour de son futur rôle de monarque constitutionnel.

Publicité

Les divorces de trois des enfants de la reine, le départ de Harry et Meghan montrent une monarchie qui n’a plus rien du modèle de famille idéale inventé au siècle dernier par le grand-père de la reine, le roi George V. Sans parler bien sûr, des déboires judiciaires du prince Andrew qui ont jeté l’opprobre sur la famille royale et consterné l’opinion publique. Si Elizabeth II est la reine incontestée de son royaume, nul ne sait si la société britannique, qui a connu bien des évolutions religieuses et politiques, se reconnaîtra dans ses successeurs. Au-delà de son règne, "Her Majesty" restera à travers les œuvres artistiques, classiques ou pop, qui ont fait d’elle – une fois n’est pas coutume – un sujet à son tour.

1h 00

Une Grande Traversée signée Maylis Besserie et réalisée par Marie Plaçais.

Cinquième et dernier épisode avec :

  • Richard Fitzwilliams, chroniqueur royal, journaliste et critique cinématographique
  • S.J Bennett, autrice de livre jeunesse
  • David McClure, producteur de télévision, journaliste et écrivain
  • Ed Owens, historien de la monarchie Britannique contemporaine et des médias étatiques, auteur et chroniqueur royal
  • Marc Roche, journaliste, auteur et correspondant pour le journal Le Monde à Londres
  • Nicky Philipps, portraitiste
  • Bert Tyler-Moore, scénariste pour séries télévisées comiques
  • Avec les voix de Chloé Baker, Renaud Bertin, Chloé Lambert, Dario Costa, Phil Bouvard, Xavier Brossard, Cliona Ni Riordain et Bertrand Dicale.

Bibliographie indicative :

Prise de son de Nicolas Mathias, traduction de Julien Rosa, recherches INA par Sophie Henocq, mixage de Guillaume Ledu, avec la collaboration de Lucile Brenon.

En partenariat avec le magazine Marie-Claire

Références

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Marie Plaçais
Réalisation
Lucile Brenon
Collaboration
Ondine Guillaume
Collaboration