Alain Corbin
Alain Corbin
Alain Corbin - Samuel Bernard Blatchley
Alain Corbin - Samuel Bernard Blatchley
Alain Corbin - Samuel Bernard Blatchley
Publicité
Résumé

L'historien Alain Corbin est l'invité de Hors-Champs à l'occasion de la publication de son livre "Histoire du silence" (Albin Michel). Il revient sur ses thèmes de recherche liés à l'histoire individuelle, aux émotions, à la vie intime au 19e siècle.

avec :

Alain Corbin (historien, spécialiste de l'histoire des sens).

En savoir plus

Au micro de Laure Adler dans l'émission "Hors-champs", Alain Corbin raconte simplement comment il est passé dans ses sujets de recherche "des migrants limousins aux prostituées" au début du 19e siècle. Constatant qu'une très large partie de la vie des gens échappait aux historiens, il est allé à la recherche d'autres ressources comme "l'écriture de soi, des journaux intimes, de la correspondance, voire de l'autobiographie" ou même "les archives judiciaires" pour pouvoir commencer "à parler de l'individu".

Alain Corbin confie que pour être historien, "il faut de l'imagination" et "éviter l'indignation". "Ce grand voyage dans l'histoire, je l'ai fait toute ma vie, constate-t-il_, parce que je n'étais pas un très bon élève dans le secondaire mais j'étais toujours le meilleur en histoire !_"

Publicité

Dans son dernier livre Histoire du silence, il présente le silence comme une "pause dans la vie d'aujourd'hui" qui va à l'encontre du rythme effréné de nos sociétés contemporaines. Il voit "un lien entre la solitude, la lenteur et le silence". "Maintenant, le silence fait peur", remarque-t-il chez les enfants. "Le silence c'est d'abord une attitude, une plongée dans l'intérieur de soi qui permet la méditation", explique l'historien des sens. Il donne par la suite des exemples personnels où il a pu vivre ces moments de silence, comme "le silence des toiles" devant des tableaux de Cézanne, mais aussi face à une vache "qui vous regarde en silence" au petit matin et qui lui a fait comprendre en quoi "l'animal est un porteur de silence, un bloc de silence".

C'est terrible de penser que 99% de la population du 19e siècle, qui n'est pas très éloignée de nous, ait complètement disparue sans avoir laisser aucune trace. C'est une source d'angoisse pour l'historien d'être incapable de trouver les sentiments, les émotions des gens qui appartenaient au peuple. Mais ça n'a pas empêché les historiens d'en parler ! Les historiens ne craignent guère l'imposture !

En savoir plus : Le prix du silence
52 min
Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Didier Lagarde
Réalisation
Elodie Royer
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration